Vytenis Andriukaitis, Nathalie Loiseau et Didier Guillaume au salon de l’Agriculture

Le commissaire européen à la santé et à la sécurité sanitaire, Vytenis Andriukaitis, était aux côtés de Didier Guillaume et de Nathalie Loiseau pour se prêter au jeu des questions-réponses avec le public du salon de l’Agriculture, le 1er mars 2019.

Communiqué du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, 1er mars 2019

JPEG - 253 ko
Le commissaire européen à la santé et à la sécurité sanitaire, Vytenis Andriukaitis, aux côtés de Didier Guillaume et de Nathalie Loiseau au salon de l’Agriculture, le 1er mars 2019.

Que savons-nous de l’Europe ? Comment-est-elle présente dans notre quotidien ? Comment nous protège-t-elle ? Le commissaire européen à la santé et à la sécurité sanitaire, M. Vytenis Andriukaitis, était aux côtés de M. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et de Mme Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, pour se prêter au jeu des questions-réponses avec le public du salon vendredi matin.

Les politiques européennes de l’agriculture, de l’alimentation et de la pêche constituent des apports majeurs à la vie quotidienne, au bien-être, à la santé et à l’éducation des citoyens européens. Pourtant, les bénéfices de la Politique agricole commune (PAC), et de la Politique commune des pêches (PCP) sont parfois mal connus du grand public, à commencer par la réglementation sanitaire qui est essentielle pour acheter notre alimentation en tout confiance.

Les échanges animés par Christophe Préault, directeur du site Toute l’Europe ont permis de préciser certaines connaissances mais aussi de déconstruire certaines idées reçues sur l’Europe. Trois grands sujets ont été abordés : la PAC pour l’agriculture, l’alimentation sous l’angle de de la sécurité sanitaire et la pêche comme gestion d’une ressource durable.

La Politique agricole commune est la première politique européenne en termes budgétaires et cette politique protège : le caractère stratégique de la sécurité alimentaire pour un État nécessite une intervention publique forte, et c’est en soi une garantie de protection du citoyen.

Afin de garantir cette souveraineté, la PAC doit protéger les agriculteurs dont les revenus sont souvent fragiles ; les différents outils de la PAC concourent aussi à protéger l’emploi en milieu rural, à garantir une alimentation de qualité aux citoyens et à préserver notre environnement.

Il en est de même des politiques sur l’alimentation qui ont pour objectif de protéger le consommateur européen en lui garantissant une alimentation saine, accessible au plus grand nombre avec les plus hauts standards de qualité internationalement reconnus./.

Dernière modification : 01/03/2019

Haut de page