Visio-conférence des ministres européens de l’éducation

Les ministres européens de l’éducation ont échangé dans le cadre d’une visio-conférence le 18 mai 2020.

Communiqué de presse de la Présidence croate du Conseil de l’UE (18 mai 2020)

Les ministres de l’Éducation de l’UE se concentrent sur l’avenir

Les ministres se sont aujourd’hui tournés vers l’avenir, la réouverture des systèmes d’éducation et de formation, y compris les différentes mesures de protection et d’organisation ainsi que les examens de fin d’études, les inscriptions à l’enseignement supérieur et la poursuite de la mobilité à des fins d’apprentissage.

La présidence croate a organisé la troisième vidéoconférence informelle des ministres de l’éducation sur les effets du Covid-19 sur l’éducation et la formation. La réunion a été présidée par Blaženka Divjak, ministre croate de la Science et de l’Éducation, avec la participation de Margaritis Schinas, Vice-président de la Commission européenne, et Mariya Gabriel, Commissaire européenne à l’Innovation, la Recherche, la Culture, l’Éducation et la Jeunesse.

La majorité des États membres de l’UE a décidé de ré-ouvrir graduellement les institutions éducatives et de formation et de retourner à l’apprentissage et à l’enseignement en présentiel, dans certains cas pour des niveaux, des activités et des groupes cibles sélectionnés seulement.

Les ministres ont échangé des informations sur les différentes mesures organisationnelles et de sécurité sanitaire à l’égard de la réouverture des institutions éducatives. Ces mesures font référence à la distanciation sociale, y compris la distance physique prescrite et le travail en groupes plus petits, souvent les mêmes, ainsi que des normes strictes d’hygiène et sanitaires.

« Nous aurons besoin de prendre des dispositions et de regarder au-delà de cette réponse d’urgence et, en tirant les leçons, peut-être considérer quelques innovations qui peuvent rendre notre système éducatif plus résilient à d’éventuelles crises futures. » Blaženka Divjak, ministre de la Science et de l’Éducation

Les ministres ont également discuté de l’organisation des examens de fin d’études. À cet égard, de nombreux États membres vont de l’avant, avec quelques ajustements en termes de contenu ou de durée d’évaluation, si nécessaire.

Quant à l’admission des étudiants à l’enseignement supérieur, dans de nombreux pays membres les examens d’entrée et les délais d’inscription peuvent être ou ont déjà été reportés, pour tous ou certains groupes de candidats.

« Nous avons tous conscience des inquiétudes des étudiants, des enseignants et des parents et nous faisons de notre mieux pour les aider à traverser les nombreux défis auxquels l’éducation est confrontée pendant la pandémie de Covid-19, y compris les périodes d’examens. » Blaženka Divjak, ministre de la Science et de l’Éducation

Par ailleurs, étant donné que des approches et des calendriers différents au sujet des examens de fin d’études peuvent aussi avoir un impact sur la poursuite de la mobilité transnationale à des fins d’apprentissage, en ce qui concerne l’autonomie des institutions d’enseignement supérieur, les ministres ont encouragé des approches flexibles et la coopération.

La ministre a saisi l’occasion afin de mettre en valeur et remercier les États membres pour leurs excellentes contributions et coopération, qui permettent de finaliser les conclusions du Conseil quant aux Professeurs et formateurs européens pour l’avenir qui seront adoptées par une procédure écrite.

Finalement, la présidence allemande à venir a brièvement présenté son programme et ses priorités pour les six prochains mois./.

Dernière modification : 19/05/2020

Haut de page