Stratégie globale pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union Européenne (SGUE)

La SGUE constitue la doctrine de politique extérieure de l’UE qui fixe les grandes priorités en matière de politique étrangère et de sécurité [1]. Adoptée le 28 juin 2016 par les chefs d’Etat ou de gouvernement de l’UE, cette doctrine redéfinit les intérêts stratégiques de l’UE suite aux évolutions géopolitiques intervenues depuis 2008 (crise financière, printemps arabe, relations des Etats-Unis avec l’Asie, conflits en Géorgie et Crimée…). L’ancienne doctrine, connue comme la stratégie européenne de sécurité, datait déjà et n’était plus adaptée au contexte international actuel [2] .

Le document introduisant la SGUE définit cinq priorités en matière d’action extérieure [3] :

1° La sécurité de l’Union  : il s’agit de se concentrer sur les nouvelles menaces (terrorisme, menaces hybrides, insécurité énergétique, cyberespace…) tout en incitant les Etats membres à s’engager plus concrètement en matière d’assistance mutuelle. Le nouvel objectif de l’UE en matière de sécurité et de défense est ainsi de contribuer à la réalisation de trois objectifs qui concourent à l’autonomie stratégique de l’UE : la réaction aux crises et aux conflits extérieurs, le renforcement des capacités des partenaires, la protection de l’UE et de ses citoyens.

2° La résilience de l’Etat et de la société à l’est et au sud  : dans le cadre du processus d’élargissement de l’UE ainsi que dans celui de la politique européenne de voisinage (PEV), l’UE doit s’investir dans le renforcement de la résilience des pays candidats et partenaires.

3° Une approche intégrée des conflits  : l’UE souhaite agir pour la consolidation de la paix et la sécurité des personnes dans les conflits violents. La portée et l’importance de cette approche seront étendues : l’UE doit pouvoir intervenir à tous les stades du cycle de gestion des conflits (prévention, déploiement, stabilisation…) ainsi qu’à différents niveaux de gouvernance (mondial, national, local…). La ratification d’accords régionaux entre l’UE et les partenaires locaux sera encouragée.

4° Les ordres régionaux de coopération : Dans un monde globalisé, il s’agit de soutenir ces derniers partout, car ils aident les Etats à s’affirmer sur le plan économique, sécuritaire et culturel.

5° La gouvernance mondiale au 21ième siècle : celle-ci doit mieux s’appuyer sur le droit international en soutien à une ONU forte.

Très pratiquement, la feuille de route sur la mise en œuvre de la stratégie permet une matérialisation et opérationnalisation de ces priorités en mesures concrètes. Dans le domaine de la sécurité et de la défense, la base des initiatives se fonde sur trois documents :

  • Un plan de mise en œuvre sur la sécurité et la défense : une version synthétique du document peut être consultée ici.
  • Un plan d’action européen de la défense : une version synthétique du document peut être consultée ici.
  • Un plan de mise en œuvre de la déclaration UE-OTAN du 8 juillet 2016 : une version synthétique du document peut être consultée ici.

La mise en œuvre de la SGUE est évaluée chaque année. Pour consulter le rapport sur la mise en œuvre de 2016-2017, cliquez ici

Dernière modification : 20/09/2017

Haut de page