Séminaire sur un partenariat et un développement durables entre l’UE et les pays d’Afrique, Caraïbes, Pacifique

La Représentation permanente de la France auprès de l’UE, l’Institut de recherche pour le développement et la Fondation pour les études et recherches sur le développement international ont organisé un séminaire à Bruxelles le 24 avril sur l’avenir de l’Accord de partenariat de Cotonou.

L’Accord de partenariat de Cotonou arrive à échéance en février 2020. Les discussions sont engagées tant au sein de l’Union européenne, entre les Etats membres et la Commission, qu’entre Etats du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique sur l’avenir de ce partenariat après 2020.

JPEG - 96.7 ko
Séminaire sur le Post-Cotonou : Pour un partenariat durable et un développement durables.
L’Ambassadeur Pierre Sellal, Représentant permanent de la France auprès de l’UE ; M. Stefano Manservini, Commission européenne, Directeur général DEVCO ; M. Louis Michel, Député européen, Président de la délégation à l’Assemblée parlementaire ACP-UE.

Afin de contribuer à la réflexion en vue de l’ouverture des négociations sur la relation future entre l’UE et les Etats ACP, au plus tard en août 2018, la Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (FERDI) ont organisé un séminaire visant à alimenter le débat sur l’architecture de la politique européenne de développement et l’avenir du cadre de coopération entre l’Union européenne et les États ACP.

La longévité du partenariat ACP-UE – dont on fêtera les 45 ans en 2020 – va de pair avec la modernisation de cette relation qui n’a eu de cesse d’évoluer, depuis la Convention de Lomé (1975) qui avait pour but de favoriser les accords commerciaux et l’économie de marché, en passant par l’Accord de Cotonou (2000) qui intégrait des objectifs politiques et de développement. Il doit aujourd’hui s’inscrire dans un cadre de coopération renouvelé, du fait de l’adoption récente de l’Accord de Paris sur le climat, de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable des Nations Unies. Alors que l’UE et ses États membres sont aujourd’hui les premiers bailleurs de l’aide publique au développement, dans une période où la crainte du repli d’un autre grand bailleur, les États-Unis, amène des éléments d’incertitude, ces évolutions stratégiques doivent permettre le renforcement des dimensions politique, économique et commerciale du partenariat ACP-UE après 2020.

Ce Séminaire a été l’occasion d’aborder les conditions du succès d’un cadre ACP modernisé et l’intégration régionale, dans toutes ses composantes, ainsi que le développement économique, notamment au travers des accords de partenariat économique, en prenant en considération la communication conjointe de la Commission européenne et de la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité du 22 novembre 2016.

JPEG

Dernière modification : 24/04/2017

Haut de page