"Savoir défendre ensemble nos valeurs"

M. Clément Beaune, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes, a participé à la réunion informelle des ministres des affaires européennes, le 23 juillet 2021.

Déclaration de M. Clément Beaune en amont de la réunion informelle des ministres des affaires européennes (23 juillet 2021)

M. Clément Beaune : "Bonjour, je suis très heureux d’être aujourd’hui en Slovénie pour ce premier Conseil de la présidence slovène, quelques mois avant le début de la présidence française qui va lui succéder. Nous aurons des débats, comme l’a souhaité la présidence slovène, sur la question de la résilience de l’Union européenne face aux défis et aux crises que nous connaissons.

La résilience, on le sait, c’est d’abord savoir répondre à des attaques comme on le voit en matière de cybersécurité sous toutes ses formes encore ces derniers jours. C’est renforcer notre capacité à répondre aux crises sanitaires en particulier et je veux souligner à cet égard, nous en ferons un bilan aujourd’hui, que le choix européen en matière de vaccins a été un choix de solidarité et un choix gagnant puisque nous vaccinons dans l’Union européenne plus que nos amis américains et surtout en vaccinant partout, en même temps, au même rythme, nous sommes collectivement protégés. Cette solidarité protège, sauve des vies et nous en avons encore plus besoin au moment où cette pandémie continue malheureusement mais avec une arme qu’est ce vaccin que nous déployons collectivement.

Puis, la résilience de l’Union européenne, c’est aussi savoir défendre ensemble nos valeurs. Nous le voyons ces dernières semaines encore, il y a parfois des attaques contre ces valeurs, parfois dans l’Union européenne elle-même.

Je suis préoccupé à cet égard par la loi hongroise qui a été adoptée mi-juin et qui fait l’objet aujourd’hui d’un référendum, d’ailleurs qui ne porte pas exactement sur cette loi. Et donc il y a des amalgames, des instrumentalisations qui sont délétères et problématiques au sein de l’Union européenne. Il ne faut rien céder sur ces points.
Puis, nous le savons, ces libertés, la liberté de la presse en particulier, nous devons les défendre tout le temps et partout. Je veux à cet égard apporter le soutien aux journalistes en France qui ont été hier encore attaqués, pris à partie. Nous devons combattre pour ces valeurs, pour faire face à tous ces défis ensemble et ce seront les débats de ce matin.

Je suis très heureux d’être ici aujourd’hui pour cette première discussion de la présidence slovène que je remercie pour son organisation"./.

Dernière modification : 16/08/2021

Haut de page