Réunion ministérielle en format "Normandie"

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est rendu à Berlin le lundi 11 juin pour prendre part à une réunion ministérielle du format « Normandie ». Regroupant l’Ukraine, la Russie ainsi que l’Allemagne et la France en tant que co-médiateurs, ce format de discussion, fondé il y a quatre ans en marge des cérémonies de commémoration du débarquement du 6 juin 1944, vise à parvenir à la résolution du conflit au Donbass.

Participant à sa première réunion ministérielle en format « Normandie », tout comme son homologue allemand, le ministre a exprimé le souhait de la France et de l’Allemagne de voir les parties se réengager rapidement dans la mise en œuvre des accords de Minsk de septembre 2014 et février 2015. La réunion ministérielle de Berlin faisait suite aux contacts récents entre les chefs d’État et de gouvernement du format Normandie : entretien du président de la République et de la chancelière allemande avec le président ukrainien à Aix-la-Chapelle le 10 mai, déplacements respectifs de Mme Merkel et du président de la République en Russie, le 18 mai et les 24 et 25 mai.

Comme l’a souligné le président de la République le 24 mai dernier lors de son déplacement à Saint-Pétersbourg, les prochains mois seront décisifs. Sans la mise en œuvre d’avancées concrètes sur le plan sécuritaire, politique, humanitaire et économique, c’est la crédibilité du processus de paix actuel qui est en jeu. Il faut tout faire pour sortir d’une situation marquée par des centaines de violations du cessez-le-feu chaque jour, des dizaines de morts chaque mois, l’usage d’armes lourdes et une situation humanitaire dégradée pour les populations vivant dans la zone de conflit.

La France et l’Allemagne formuleront donc auprès de l’Ukraine et de la Russie des propositions d’action dans chacun de ces domaines, afin d’engager une dynamique vertueuse pour progresser vers la mise en œuvre complète des accords de Minsk, aboutissant au retour de la souveraineté de l’Ukraine sur les territoires actuellement sous contrôle séparatiste dans le cadre d’une autonomie locale./.

Dernière modification : 12/06/2018

Haut de page