Réunion des ministres européens des Transports et de la Mer : Frédéric Cuvillier défend la dimension sociale du transport maritime (7 mai 2014)

Frédéric Cuvillier a participé à la réunion des ministres européens des Transports et de la Mer réunis ce mercredi 7 mai à Athènes. Les ministres ont adopté à l’unanimité une déclaration sur la politique des transports maritimes dans l’Union européenne d’ici 2018.

Frédéric Cuvillier se félicite que « cette déclaration reflète de nombreuses propositions françaises. Conformément à l’initiative de la France, cette déclaration met l’accent sur la dimension sociale du transport maritime ».

Cette déclaration détaille les défis auxquels le transport maritime européen sera confronté au cours de la décennie : compétitivité face à la concurrence accrue des pays tiers, métiers et compétences, environnement, sécurité et sûreté, surveillance maritime, promotion du transport maritime à courte distance, sécurité énergétique…

Pour ce qui concerne la compétitivité des flottes européennes, la déclaration aborde la plupart des sujets d’actualité, en insistant notamment sur les questions des aides nécessaires pour que le secteur se conforme aux nouvelles normes de protection de l’environnement. Les outils financiers doivent être mobilisés pour améliorer la performance environnementale des navires et soutenir les services maritimes, en particulier le transport maritime à courte distance, et les autoroutes de la mer. Dans ce dernier domaine, il importe de garantir les aides aux services de transport dans le cadre du nouveau réseau trans-européen de transport.

La promotion de la formation des gens de mer dans les Etats membres de l’Union européenne est également une nécessité aux yeux du secrétaire d’Etat chargé de la Mer. Il s’agit d’engager des actions concrètes pour améliorer l’attractivité des carrières maritimes. Cela implique le maintien d’une dynamique forte de l’enseignement maritime ainsi que la ratification et la pleine application des conventions du travail maritime.

« La France souhaite tout particulièrement que s’engage un travail sur la législation sociale européenne applicable aux activités maritimes dans les eaux européennes. C’est un préalable afin de garantir des conditions de travail et de vie équitables. » souligne Frédéric Cuvillier.

La déclaration conjointe prévoit enfin que soient encouragées les initiatives visant à faciliter et simplifier le transport maritime intra-européen comme la Blue Belt ou le E-Manifest, afin d’aboutir à une véritable Europe maritime sans barrières.

La déclaration adoptée ce jour va faire l’objet de conclusions formelles qui seront discutées lors du Conseil des ministres européens des Transports, le 5 juin 2014 à Luxembourg.

Dernière modification : 07/05/2014

Haut de page