Propos de M. Chirac concernant l’effort de recherche et le rôle de la banque européenne d’investissement (BEI) - Conseil européen, 23 mars 2006

Propos de M. Jacques Chirac, Président de la République, lors de la première séance de travail du Conseil européen concernant l’effort de recherche et le rôle de la banque européenne d’investissement (BEI).

Bruxelles (Belgique), le 23 mars 2006

Nous le savons tous, l’Union européenne est très en retard en matière de Recherche et Développement, notamment de la part des entreprises. La Commission a mis en évidence que ce sont notamment les entreprises petites et moyennes qui sont en retard, parce qu’elles se heurtent à un problème de financement.

Dans ce contexte, j’ai souhaité, à Hampton Court, accroître significativement l’effort de recherche communautaire. Ma proposition, qui se fondait sur une idée de Jean-Claude JUNCKER, est de créer une nouvelle "facilité recherche" de 10 milliards d’euros, pour financer des projets de recherche en partenariat avec le secteur privé.

Pour engager ces sommes, nous avons besoin de constituer un fonds de garantie de 2 Md €, financé par la BEI (1 Md €) sur ses fonds propres excédentaires, et par le budget communautaire pour le milliard restant.

Je souhaite que nous réaffirmions aujourd’hui l’importance de ce projet, qui devrait être lancé par la BEI en juin prochain au plus tard. C’est essentiel pour la croissance et pour l’emploi en Europe. C’est l’occasion de donner un contenu concret à la stratégie de Lisbonne.

Dernière modification : 24/05/2006

Haut de page