Participation de Mme Nathalie Loiseau au Conseil Affaires générales

Mme Nathalie Loiseau a participé au Conseil Affaires générales le 19 février à Bruxelles.

Déclaration de Mme Nathalie Loiseau à son arrivée au Conseil Affaires générales (Bruxelles, 19 février 2019)

Communiqué du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (19 février 2019)

Mme Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, a participé le mardi 19 février au Conseil Affaires générales à Bruxelles

Les travaux des ministres ont porté sur les principaux points suivants :

  • S’agissant des négociations sur le prochain budget européen post-2020, la ministre a rappelé les priorités de la France, notamment le maintien des financements de la politique agricole commune et la création de ressources propres. La ministre a souligné l’importance accordée par la France à la prise en compte des enjeux de nature transversale, en particulier la convergence sociale, l’État de droit et la contribution du budget au climat.
  • Dans la perspective du prochain Conseil européen des 21 et 22 mars 2019, les ministres ont eu un échange approfondi sur les sujets suivants : l’emploi, la croissance et la compétitivité ; le changement climatique ; les sujets d’actualité internationale ; la lutte contre la désinformation et la nécessité de préserver les processus électoraux de toute interférence extérieure visant à altérer la sincérité des scrutins, au niveau national comme dans la perspective des élections européennes. La ministre a également marqué la volonté de la France d’inscrire la politique industrielle européenne au cœur des discussions sur l’avenir du marché intérieur.
  • Les ministres ont également procédé à un état des lieux de la situation de l’État de droit en Hongrie et en Pologne.

S’agissant de la situation en Hongrie, la France souhaite que le Conseil se saisisse du dossier au fond et procède à un examen approfondi au regard des engagements pris au titre des valeurs de l’Union européenne.

S’agissant de la situation en Pologne, certains gestes des autorités polonaises, en particulier concernant la loi relative à la Cour suprême, vont dans la bonne direction mais ces efforts doivent se poursuivre. La France souhaite donc que le Conseil reste mobilisé dans le cadre de la procédure qui a été engagée.

  • Les ministres ont également discuté du document de réflexion de la Commission européenne intitulé « Vers une Europe durable en 2030 ». Ce document présente en particulier plusieurs scénarios pour l’avenir, plus ou moins ambitieux sur l’intégration des objectifs de développement durable (ODD) - décidés dans le cadre des Nations unies en 2015 - dans l’action de l’Union européenne. Convaincue que la transition vers une économie plus durable sur le plan environnemental et social est un enjeu stratégique pour l’Union et ses États membres, la France est particulièrement engagée en faveur de la mise en œuvre de ces 17 objectifs à l’horizon 2030, tant dans un cadre national qu’au niveau européen.

Dernière modification : 15/10/2019

Haut de page