Participation de M. Jean-Yves Le Drian au Conseil Affaires étrangères

M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a participé au Conseil des Affaires étrangères à Bruxelles le 21 janvier 2019.

Plusieurs sujets ont été soumis à la discussion des ministres :

Désinformation : le Conseil a abordé la mise en œuvre des aspects externes du plan d’action contre la désinformation adopté par la Commission et le Service européen d’action extérieure le 5 décembre 2018 et endossé par le Conseil européen les 13 et 14 décembre derniers. La France a plaidé pour que la mise en œuvre concrète de ce plan progresse rapidement, en particulier dans la perspective des élections européennes, et au travers notamment de la création d’ici mars 2019 d’un système d’alerte rapide au niveau européen. Le ministre a également souligné l’importance pour l’Union européenne d’inciter les plateformes numériques à mettre en œuvre leurs engagements au titre du code de bonne conduite (transparence des algorithmes, suppression des faux comptes, valorisation de la vérification des faits).

Union européenne - Ligue des Etats arabes : les ministres ont préparé la réunion ministérielle entre l’Union européenne et la Ligue des Etats arabes qui se tiendra le 4 février et le premier sommet conjoint UE-Ligue arabe organisé en Egypte les 24 et 25 février prochains. Dans cette perspective, la discussion a porté sur les crises régionales ainsi que sur le renforcement de la coopération entre les deux organisations sur des enjeux d’intérêt commun : défense du multilatéralisme, biodiversité, climat, diplomatie de l’eau, développement, sécurité et protection du patrimoine dans les zones de conflit.

Union européenne - Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) : la discussion a permis de coordonner la position européenne en amont de la réunion ministérielle UE-ASEAN, qui s’est tenue immédiatement après le Conseil. La France a plaidé pour que cette réunion permette de rehausser la relation UE-ASEAN au niveau d’un partenariat stratégique, afin de donner une nouvelle impulsion à la coopération entre les deux organisations, en particulier sur les questions de sécurité en Asie mais également de défense du multilatéralisme, de connectivité et d’environnement.

Venezuela : les ministres ont évoqué la crise politique et humanitaire au Venezuela ainsi que les modalités de l’engagement de l’Union européenne face à cette situation avec notamment la création d’un groupe de contact destiné à faciliter la reprise du dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition, avec la coopération des organisations et des pays de la région.

République démocratique du Congo  : les ministres ont abordé les derniers développements dans le pays suite à la publication des résultats des élections qui se sont tenues le 30 décembre 2018.

A l’occasion de cette session, le Conseil a adopté les premières sanctions individuelles prises dans le cadre du nouveau régime transversal européen de sanctions en matière d’armes chimiques porté par la France. Par ailleurs, des sanctions ont été prises à l’encontre d’hommes d’affaires syriens liés au régime et impliqués dans des projets immobiliers qui cristallisent les pratiques du régime en matière d’expropriations, de changement démographique et d’entraves au retour des déplacés et des réfugiés./.

Dernière modification : 23/02/2019

Haut de page