Participation de M. Jean-Yves Le Drian à la réunion informelle des ministres européens des Affaires étrangères

M. Jean-Yves Le Drian a participé le 30 août à la réunion informelle des ministres européens des Affaires étrangères qui s’est déroulée à Vienne.

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian à son arrivée à la réunion informelle des ministres européens des Affaires étrangères (Vienne, Autriche, 30 août 2018)

M. Jean-Yves Le Drian : "Mesdames et Messieurs, cette réunion est très importante, elle est informelle mais elle est très importante. Nous allons aborder beaucoup de sujets, la question syrienne, la question migratoire, le lien transatlantique et d’autres choses.

Mais je voudrais surtout m’exprimer sur l’Iran parce que ce sujet sera à l’ordre du jour. Je constate que l’accord de Vienne tient toujours et que le retrait américain n’a pas empêché sa pérennité. C’est essentiel pour notre sécurité. Et c’est essentiel pour la non-prolifération nucléaire. Il importe que nous puissions initier la mise en place de mécanismes financiers permettant à l’Iran de continuer à commercer. Et c’est ce à quoi nous appelons, avec mon collègue britannique et mon collègue allemand. Il faut aboutir à la mise en œuvre de ce dispositif, et nous sommes très engagés dans cette démarche. Parallèlement, il faut évidemment que l’Iran continue à respecter les fondamentaux du JCPOA. Je crois que c’est le cas.

Mais l’Iran ne pourra pas échapper à des discussions, à des négociations sur trois autres grands sujets qui nous préoccupent, qui sont à la fois l’avenir des engagements nucléaires de l’Iran au-delà de 2025. Qui sont aussi la question balistique, et le fait qu’il y a une forme de prolifération balistique de la part de l’Iran qui, d’ailleurs, sert aussi des milices qui lui sont proches. Et puis, enfin le rôle que l’Iran joue dans l’ensemble de la région. Il importe d’éviter cette tentation hégémonique qu’il manifeste.

Donc sur ces trois sujets, il faudra bien parler. Et il faut que les Iraniens en soient conscients. En tout cas, c’est le message que je voulais leur adresser depuis ici, depuis Vienne qui est un lieu majeur pour les discussions qui ont eu lieu antérieurement.

Voilà, je vous remercie"./.

Réunion informelle des ministres européens des Affaires étrangères (Vienne, Autriche, 30 août 2018

Les échanges ont porté sur les points suivants :

  • Iran  : les ministres ont rappelé leur attachement à l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien et leur détermination à tout mettre en oeuvre pour le préserver. Ils ont fait un point d’étape sur l’avancée des travaux engagés en ce sens au niveau européen, suite à la réintroduction des premières sanctions américaines le 6 août dernier. Jean-Yves Le Drian a également souligné la nécessité d’engager d’autres sujets de négociation : sur l’avenir des engagements nucléaires de l’Iran au-delà de 2025, la prolifération balistique ainsi que le rôle et les activités de l’Iran dans son environnement régional.
  • Processus de paix au Proche-Orient : les ministres ont également abordé le processus de paix au Proche-Orient et la résolution de la crise humanitaire à Gaza, en soulignant l’importance de soutenir le travail effectué par l’UNRWA.
  • Syrie  : la situation en Syrie a fait l’objet d’échanges soutenus. Jean-Yves Le Drian a alerté sur les menaces d’une attaque du régime à Idlib qui font peser un risque extrêmement grave sur les populations civiles et font craindre d’éventuelles attaques chimiques du régime.
  • Relations transatlantiques  : Jean-Yves Le Drian a appelé les Européens à rester unis sur la défense de leurs intérêts et la nécessité de promouvoir un multilatéralisme efficace - sur les enjeux globaux tels que ceux du climat, de l’environnement et des relations commerciales - et de poursuivre le dialogue sur ces différents points avec les Etats-Unis dans l’objectif d’une coopération approfondie avec Washington sur les sujets d’intérêt commun.
  • Balkans occidentaux : les ministres ont fait le point sur le suivi du sommet UE-Balkans de Sofia du 17 mai et sur la mise en œuvre de l’agenda des priorités adopté à cette occasion. Ils ont également échangé sur les derniers développements dans la région tels que la conclusion en juin de l’accord sur le nom entre la Grèce et l’ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) et dans le dialogue entre la Serbie et le Kosovo. La discussion a été suivie d’une séance de travail en présence des ministres des affaires étrangères des pays candidats sur le thème du multilatéralisme efficace.

La situation migratoire en Méditerranée et la situation au Venezuela ont été également abordées./.

Dernière modification : 03/09/2018

Haut de page