Participation de M. Jean-Yves Le Drian au Conseil Affaires étrangères

M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a participé le 16 juillet à Bruxelles au Conseil Affaires étrangères.

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian à son arrivée au Conseil Affaires étrangères (Bruxelles, 16 juillet 2018)

M. Jean-Yves Le Drian : "Cette réunion va nous permettre d’aborder plusieurs sujets importants. Il y a d’abord la question de l’Iran puisque la Commission conjointe du suivi du JCPOA s’est tenue le 6 juillet dernier à Vienne ; nous y participions, avons pu à la fois constater le maintien de l’accord, la détermination des acteurs à le poursuivre, la détermination des Européens à ce qu’il se maintienne, et puis notre volonté de faire en sorte que l’Iran puisse continuer à vendre son pétrole, et que les Européens avec le soutien de la Chine et de la Russie, puissent mettre en œuvre un mécanisme financier permettant de garantir à la fois la capacité d’exportation de l’Iran en pétrole, mais aussi le soutien aux entreprises européennes qui pourraient s’installer ou se maintenir en Iran. Nous allons parler de tout cela avec la volonté de rester dans l’accord, de garder notre unité, et de faire en sorte que l’Iran puisse avoir les moyens de conserver le minimum d’activité économique.

Puis nous allons aussi parler de la Libye. La position de la France est très claire, il importe que le calendrier qui a été initié à Paris avec les acteurs majeurs, avec la présence et le soutien de la communauté internationale, il importe que ce calendrier soit respecté, soit mis en œuvre comme il a été prévu, c’est-à-dire avant la fin de l’année. C’est l’attente des Libyens, qui se sont inscrits très nombreux sur les listes électorales, et c’est une nécessité aussi pour la sécurité de l’Europe, et c’est une nécessité aussi pour continuer à lutter contre les migrations irrégulières. C’est un sujet sur lequel je serai très attentif, c’est un sujet sur lequel il est souhaitable que l’unité de l’Europe soit au rendez-vous.

Les Etats-Unis, et M. Trump, ont déclaré l’Europe comme un ennemi, est-ce que maintenant l’Europe et les Etats-Unis sont encore partenaires ?

M. Jean-Yves Le Drian : J’ai constaté qu’il n’y avait pas que l’Europe, la Chine aussi, la Russie aussi, il semble que tout le monde soit ennemi, donc il faut prendre ces déclarations avec pondération"./.

Déclaration du porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, 13 juillet 2018

M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, participe le 16 juillet à Bruxelles au conseil affaires étrangères.

Les débats porteront sur les points suivants :

Partenariat oriental : les ministres prépareront la réunion ministérielle UE-Partenariat oriental prévue le 15 octobre à Luxembourg. Ils feront le point sur les avancées dans la mise en œuvre des « 20 objectifs à atteindre pour 2020 » adoptés lors du dernier sommet du partenariat oriental, le 24 novembre 2017. Ces derniers constituent le cadre de développement des relations avec les six pays partenaires. Les progrès les plus notables portent à ce stade sur le développement économique (plus de 5 000 PME ont bénéficié depuis 2016 de l’assistance financière de l’UE, augmentation des échanges commerciaux avec l’UE depuis 2016 : +15% avec l’Arménie, +17% avec l’Azerbaïdjan, +19% avec la Biélorussie, +6% avec la Géorgie, +20% avec la Moldavie, +24% avec l’Ukraine). Des résultats importants ont également été obtenus en matière de mobilité (ouverture d’une école du partenariat oriental en septembre 2018). La France plaidera notamment pour un approfondissement de la coopération dans les domaines de la jeunesse (formation professionnelle), de l’environnement (mise en œuvre de l’accord de Paris et soutien des voisins orientaux à l’initiative de pacte mondial pour l’environnement) et de la sécurité (lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent) ;

  • Libye : au lendemain du déplacement de la haute représentante à Tripoli et de ses entretiens avec les autorités libyennes, M. Jean-Yves Le Drian soulignera le caractère prioritaire du respect du calendrier pour la tenue des élections et de la mise en œuvre des engagements pris par les parties libyennes à Paris le 29 mai et endossés par le Conseil de sécurité le 6 juin. Il appellera l’Union européenne à renforcer son soutien au processus électoral. Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères rappellera également l’importance d’une coopération renforcée avec les autorités libyennes dans le domaine migratoire, en collaboration avec le HCR et l’OIM, et la nécessité de travailler à l’adoption de nouvelles sanctions à l’encontre des passeurs de migrants et de trafiquants d’êtres humains ;
  • Corée du Nord : les ministres évoqueront la situation après le sommet de Singapour du 12 juin et la visite en Corée du Nord les 6 et 7 juillet du secrétaire d’État américain, M. Mike Pompeo. Notre priorité demeure le lancement d’un processus de dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne. L’Union européenne a une responsabilité particulière dans la préservation du régime international de non-prolifération. La France plaidera pour conserver une approche ferme, afin que la Corée du Nord prenne des engagements précis et concrets et mette en œuvre ses obligations internationales ;
  • Iran : à la suite de la réunion de la commission conjointe à Vienne le 6 juillet, le Conseil adressera un signal politique fort en faveur de la préservation du JCPoA en modifiant l’annexe du règlement de 1996 pour bloquer, dans l’Union européenne, les effets extraterritoriaux des sanctions américaines contre l’Iran ;
  • Cour pénale internationale : à l’occasion du 20ème anniversaire du statut de Rome signé le 17 juillet 1998, des conclusions seront adoptées pour réaffirmer le soutien de l’Union européenne à la CPI./.

Dernière modification : 18/07/2018

Haut de page