Participation de M. Jean-Yves Le Drian au conseil Affaires étrangères

Le 19 mars, M. Jean-Yves le Drian a participé au Conseil affaires étrangères qui s’est déroulé à Bruxelles.

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian à son arrivée au Conseil affaires étrangères (Bruxelles, 19 mars 2018)

M. Jean-Yves Le Drian : "Bonjour, cette réunion est très importante parce qu’il y a beaucoup de sujets graves à l’ordre du jour. Il y a bien sûr la question du Novichok qui va être posée, sur laquelle il est souhaitable qu’il y ait l’unité totale des Européens, et qu’il y ait une solidarité avec le Royaume-Uni. Et nous partageons l’analyse faite par les Britanniques, selon laquelle il n’y a pas d’explication plausible autre que celle de la responsabilité de la Russie.

Il faut cette solidarité à l’égard du Royaume-Uni, mais il faut aussi une solidarité et une unité des Européens sur une autre des grosses questions de la matinée concernant l’Iran. Nous sommes tout à fait déterminés à faire en sorte que les accords de Vienne soient respectés et nous devons agir avec force à cet égard. Mais il ne faut pas exclure pour autant les responsabilités iraniennes dans la prolifération balistique et dans un rôle très contestable dans l’ensemble de la zone du Proche et du Moyen Orient. Donc cela doit faire l’objet aussi d’avancées, de discussions entre nous pour aboutir à une position commune.

Enfin, il y a la question de la Syrie qui aujourd’hui connaît les drames que rapportent régulièrement les informations. Nous sommes très désireux de faire en sorte que les accords, la Résolution 2401 des Nations Unies soit respectée. Il faut le dire avec beaucoup de force et agir pour que ces accords soient respectés par les uns et par les autres, le faire savoir aux protagonistes pour éviter qu’un nouveau drame humain se poursuive en Syrie. Ce qui veut dire aussi que nous devons mobiliser les moyens humanitaires qui sont à notre disposition pour agir.

Enfin, nous aborderons la question de la Corée du Nord. J’ai eu l’occasion de rencontrer ma collègue de Corée du Sud hier soir et d’avoir été à Séoul il y a peu de temps. Tout cela montre que finalement la fermeté paye et quand on est très net et très clair sur les objectifs et qu’on met les moyens qui sont adaptés à la mise en œuvre des résolutions, on aboutit à des résultats et c’est un élément nouveau de la lutte contre la prolifération nucléaire qui se met en œuvre. Il reste à engranger ces résultats mais enfin nous souhaitons que tout cela aille dans ce sens-là"./.

Dernière modification : 20/03/2018

Haut de page