Participation de M. Jean-Michel Blanquer au Conseil Education

Le ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, M. Jean-Michel Blanquer, a participé le 20 février 2020 au Conseil Education, à Bruxelles.

Déclaration de M. Jean-Michel Blanquer à l’issue du Conseil Education (Bruxelles, 20 février 2020)

M. Jean-Michel Blanquer : "On a eu un conseil éducation extrêmement intéressant, très utile, dont le thème principal finalement était l’investissement dans l’éducation. Nous savons tous aujourd’hui que l’éducation est le sujet fondamental de toutes les sociétés, dans le monde entier et en Europe en particulier, et qu’investir dans l’éducation, c’est en fait investir dans notre avenir. C’est investir dans une bonne rémunération des professeurs, dans la bonne formation des enseignants, autrement dit dans les facteurs qui ensuite font réussir nos élèves. Si l’Europe veut rester à l’avant-garde des grandes évolutions du monde, il faut que l’éducation, la recherche soient au cœur de ses investissements. Ca passe évidemment par ce que font les autorités locales et les différents pays mais aussi par l’impulsion que donne l’Union européenne sur ces sujets. L’un des grands signaux, c’est les bourses Erasmus. C’est pourquoi j’ai plaidé, et comme l’ensemble des personnes présentes au Conseil européen, pour un doublement au moins, conformément d’ailleurs à ce qui avait été dit pendant la campagne européenne, des bourses Erasmus parce que les programmes Erasmus sont extrêmement efficaces, notamment si on veut élargir les bénéficiaires. Je pense par exemple à ceux qui se forment pour devenir professeurs. Il est bon qu’ils aient une expérience européenne. Je pense aussi aux lycéens professionnels, aux apprentis, pour qu’on ait une vision sociale plus large des bénéficiaires d’Erasmus mais aussi des possibilités de formation dans les domaines clés pour l’avenir de l’Europe, dans le domaine de l’environnement, du numérique. Bref, le sujet de l’investissement dans l’éducation est essentiel. Il a une dimension locale, nationale, européenne, internationale et on voit aujourd’hui qu’il y a un fort élan pour aller dans ce sens"./.

Dernière modification : 23/02/2020

Haut de page