Participation de Jean-Yves Le Drian au Conseil Affaires étrangères

M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a participé au Conseil Affaires étrangères à Bruxelles le 18 février.

Déclaration de M. Jean-Yves le Drian à son arrivée au Conseil Affaires étrangères (Bruxelles, 18 février 2019)

M. Jean-Yves Le Drian : "Simplement, sur les points à l’ordre du jour cette matinée, je voudrais insister sur deux aspects : le premier concerne le Venezuela, nous allons renouveler notre volonté de faire respecter l’Etat de droit dans ce pays. Le groupe de contact international qui s’est réuni à Montevideo a été une bonne initiative européenne, avec la volonté de sortir de la crise politique. Et l’on ne sortira de la crise politique au Venezuela que par une élection présidentielle sous garantie démocratique, c’est ce que nous allons défendre au cours de la réunion de ce matin. Cette sortie démocratique pour nous est confiée à M. Guaido, car il a la légitimité aujourd’hui pour organiser cette élection présidentielle. Et dans le même état d’esprit, nous protestons fortement sur les conditions dans lesquelles ont été expulsés aujourd’hui cinq parlementaires européens qui venaient s’inquiéter du processus démocratique au Venezuela.

Je voudrais aussi dire quelques mots sur la situation en Syrie puisque les derniers bastions territoriaux de Daech sont en train de tomber, ce qui ne veut pas dire que l’action de Daech soit terminée. Au contraire, il y a des risques maintenant de clandestinité. Il n’empêche que la paix territoriale est en train d’être gagnée, cela ne veut dire que la paix globale est en train d’être gagnée. Au contraire, il faut maintenant la reconstruire, et pour reconstruire la paix, il importe qu’il y ait un processus politique. Et celui-ci est lié à l’application de la résolution des Nations Unies. En dehors de cela, il n’y aura pas de paix durable en Syrie, il n’y aura pas de reconstruction de paix s’il n’y a pas de ce processus politique que M. Pedersen est chargé de mettre en œuvre. C’est en tous cas la position que la France soutiendra. Merci"./.

Communiqué du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (Paris, 15 février 2019)

M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, participera au Conseil Affaires étrangères à Bruxelles le 18 février.

Les ministres discuteront des sujets suivants :

Ukraine : les ministres réaffirmeront le soutien de l’Union européenne à l’Ukraine à un moment charnière avant l’élection présidentielle du 31 mars. Ils feront également le point sur les réformes mises en œuvre par les autorités ukrainiennes depuis 2014. La discussion permettra d’aborder les tensions en mer d’Azov et de définir les modalités du soutien que l’Union européenne peut apporter aux régions ukrainiennes durement affectées. La France présentera avec l’Allemagne l’état des discussions en format Normandie, soulignera l’importance de la poursuite de la mise en œuvre des réformes en Ukraine, et fera part de sa préoccupation quant à la militarisation de la mer d’Azov.

Syrie : la France soulignera l’importance pour l’Union européenne de promouvoir activement un processus politique exigeant sous l’autorité du nouvel envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies et exprimera ses attentes pour la Conférence de Bruxelles III (13 et 14 mars prochains). Cette conférence doit confirmer le soutien humanitaire de l’Union européenne au peuple syrien, en précisant que la reconstruction ne sera possible que dans le cadre d’une transition politique crédible. Elle doit permettre de mobiliser de nouveaux soutiens et financements au profit des réfugiés et des communautés qui les accueillent dans les pays voisins de la Syrie.

Corne de l’Afrique : la Haute Représentante fera un bilan de son récent déplacement dans la région du 9 au 11 février derniers. La discussion permettra de faire le point sur les nouvelles dynamiques régionales, notamment les efforts de rapprochement en cours entre l’Éthiopie et l’Érythrée, les réformes politiques et économiques engagées en Éthiopie et la situation en Somalie. Au regard de l’engagement considérable de l’Union européenne dans la Corne de l’Afrique, il est attendu de la Somalie qu’elle mette en œuvre ses engagements sur le plan sécuritaire et politique. L’Union européenne a également un rôle à jouer en faveur du rapprochement et du dialogue entre les pays de la région.

Vénézuéla : les ministres reviendront sur l’évolution de la situation. La Haute Représentante présentera les résultats de la première réunion du Groupe de contact international, dont la France est membre, organisée à Montevideo le 7 février dernier. Les ministres aborderont également les modalités d’entrée et de distribution de l’aide humanitaire européenne, en veillant à ce que celle-ci ne soit pas politisée. La France réaffirmera son soutien au Groupe de contact international et aux efforts de la Haute Représentante pour promouvoir une issue politique à la crise au Venezuela, impliquant l’organisation rapide d’une élection présidentielle démocratique.

Les ministres évoqueront également les derniers développements en République démocratique du Congo.

Le Conseil adoptera des conclusions sur le Yémen, la diplomatie climatique et les priorités de l’Union européenne en matière de droits de l’Homme dans les enceintes onusiennes pour 2019./.

Dernière modification : 23/02/2019

Haut de page