"Nous nous battons ensemble pour l’Europe dans un moment décisif"

Le Président de la République a reçu le Premier ministre des Pays-Bas, M. Mark Rutte, au Palais de l’Elysée le 6 mai 2019.

Déclaration conjointe du Président de la République et du Premier ministre des Pays-Bas, M. Mark Rutte (Paris, 6 mai 2019)

Seul le prononcé fait foi

Le Président de la République : " Mesdames et Messieurs, je suis très heureux d’accueillir à nouveau ici, à Paris, mon ami Mark RUTTE, Monsieur le Premier ministre des Pays-Bas, pour un entretien de travail suivi d’un dîner amical mais tout aussi studieux. Et au fond, avec Mark RUTTE, je dois dire que depuis deux ans, nous œuvrons à une Europe qui marche, qui fonctionne, qui sait définir des accords, des actions, et avancer pour nos concitoyens. Nous avions parfois pu avoir des divergences. Nous avons beaucoup de visions communes et de projets communs, mais nous avons à chaque fois su trouver des résultats en matière de lutte contre le travail détaché, défense affirmée de l’Etat de droit, le refus d’une fuite en avant dans l’élargissement de l’Europe, la défense de l’ambition climatique, une plus grande souveraineté européenne, que nous avons affirmée l’un et l’autre dans des discours successifs dans des enceintes internationales.

Je crois pouvoir le dire, nous avons su œuvrer, faire, et faire avancer concrètement les choses. Nous avons su aussi trouver des compromis sur des sujets comme la réforme de la zone euro ou le Brexit, ce que nous allons continuer de faire vivre. Et pour moi, c’était très important, ce soir, de recevoir Mark RUTTE, parce que notre Europe vit un moment important, critique, avec des élections européennes qui arrivent, qui ne sont des élections ni anodines, ni ordinaires.

Nos peuples ont à choisir, et au fond, ils ont à choisir dans beaucoup de nos pays autour d’une question simple : stop ou encore ? “Encore” pas pour continuer ce qui ne fonctionne pas, pour l’améliorer et pour avoir une vision ambitieuse de l’Europe. Mais de manière très claire, il y a ceux qui veulent détruire l’Europe, qui veulent moins d’Europe – ils sont plus ou moins clairs sur ce projet, mais très clairement, ils veulent la fracturer, la réduire, moins d’ambition européenne – et il y a ceux qui veulent bâtir en Europe, pour l’Europe, pour nos concitoyens, qui ne veulent rien céder de ces 70 ans d’acquis mais veulent améliorer les choses pour avancer vers une Europe qui soit plus souveraine, plus efficace, plus forte, plus écologique et sociale également, et qui soit une véritable Europe puissance.

Et je crois pouvoir dire que nous croyons, l’un et l’autre, à cette Europe souveraine, parce que nous avons besoin de cette Europe dans la géopolitique qui est aujourd’hui la nôtre. C’est l’union qui fait la force. Et la bataille qui est la nôtre, dans nos pays comme de nombreux autres États, c’est de faire changer, avancer, progresser le projet européen, mais de ne rien céder à celles et ceux qui veulent le faire reculer.

Nous avons besoin d’une Europe plus souveraine et plus forte sur le plan économique, sur le plan de l’innovation, sur le plan de l’intelligence artificielle pour notre zone euro. Nous avons besoin d’une Europe plus forte en termes de défense, en termes de projet social et solidaire. Nous avons besoin d’une Europe plus forte aussi en termes climatiques, et nous avons d’ailleurs, ensemble, initié un document ambitieux en la matière pour porter notre ambition climatique en fixant un objectif zéro carbone pour 2050, et nous sommes en train de construire une coalition sur ce point. Nous le porterons ensemble au sommet de Sibiu, qui se tiendra jeudi prochain.

Voilà, c’est cette Europe de l’ambition persévérante et des compromis efficaces que nous portons ensemble et qui fait que je suis très heureux, ce soir, une fois encore, d’accueillir Mark RUTTE, et qu’ensemble nous puissions mener ce combat commun dans un moment essentiel pour notre Europe. Merci, cher Mark"./.

Dernière modification : 08/05/2019

Haut de page