M. Laurent Nunez participe au Conseil Affaires intérieures

M. Laurent Nunez, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, a participé, le 7 mars 2019, à la réunion des ministres européens de l’Intérieur, à Bruxelles.

Déclaration de M. Laurent Nunez à son arrivée au Conseil Affaires intérieures (Bruxelles,7 mars 2019)

Allez-vous aujourd’hui expliquer à vos homologues européens les propositions du Président Macron pour les frontières extérieures pour Schengen ?

M. Laurent Nunez : "D’abord je suis venu participer à ce Conseil des ministres affaires intérieures où nous allons aborder un certain nombre de thématiques.

Nous allons faire d’ailleurs un point sur les discussions sur le règlement Frontex qui vise, comme vous le savez, à augmenter significativement le nombre d’agents de Frontex pour mieux assurer la protection de nos frontières extérieures.

Nous ferons également un point important sur l’état d’avancement des coopérations avec les pays tiers en matière migration : les pays d’origine, les pays de transit.

D’abord pour se satisfaire de la baisse importante des arrivées de migrants et faire un point sur les dispositifs d’aide qui sont apportés, notamment dans le cadre du fonds fiduciaire d’urgence, mais également les accords bilatéraux qui font que nous aidons ces pays à mieux contrôler les frontières, à mieux lutter contre les migrations irrégulières et nous avons bon nombre de programmes en cours sur lesquels nous devons faire un bilan.

Nous ferons également un point sur le paquet asile, donc un point d’avancement des réformes en cours.

Bien évidemment, vous l’avez souligné en m’interrogeant, tout ceci s’inscrit dans le cadre de la tribune du Président de la République française, M. Emmanuel Macron, sur la Renaissance de l’Europe, sur la proposition française à ce sujet et qui s’inscrit dans cette logique d’approfondissement, de redynamisation de ces sujets, notamment en matière de remise à plat de l’espace Schengen.

Cette réflexion est lancée pour avoir un meilleur contrôle des frontières extérieures d’une part, avec cette proposition de création d’une police aux frontières, donc qui s’inscrit bien dans la logique de renforcer Frontex. Et puis il y a aussi le sujet important d’un meilleur contrôle des mouvements infracommunautaires et notamment des mouvements migratoires secondaires, c’est-à-dire des demandeurs d’asile qui peuvent avoir enregistré leur demande dans plusieurs Etats.

Donc cela rejoint l’idée de la création d’un Office européen de l’asile qui permettra de mieux harmoniser les pratiques entre les différents Etats membres. Il y a l’harmonisation législative, réglementaire puis aussi l’harmonisation entre les pratiques, avoir des conditions d’accueil qui se rapprochent, avoir une appréciation de ce que doit être le taux de protection en fonction du pays d’origine qui se rapproche également pour mettre en place une solidarité qui fasse qu’on ait une vision beaucoup plus harmonisée des conditions d’accueil.

J’aurai l’occasion, vous avez raison, d’expliquer à mes homologues à l’occasion du déjeuner aujourd’hui ces propositions. Je reviendrai en détail là-dessus. Merci beaucoup"./.

Dernière modification : 07/03/2019

Haut de page