Lutte contre les réseaux de trafiquants de migrants

Communiqué du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères : Déplacement de Jean-Yves Le Drian au Niger et au Burkina Faso (16 mars 2018)

Jean-Yves Le Drian s’est rendu le 16 mars au Niger et au Burkina Faso.

A Niamey, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a participé, avec le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, à la réunion de coordination de la lutte contre le trafic illicite de migrants et la traite des êtres humains, qui a réuni les ministres de douze États européens et africains, avec des représentants de l’Union européenne, de l’Union africaine et des Nations unies. Cette réunion visait à progresser dans la mise œuvre des engagements collectifs pris le 28 août dernier à Paris, dans le même format, pour lutter contre les réseaux criminels actifs en matière de migrations irrégulières et assurer un traitement digne des migrants. En marge de cette réunion, Jean-Yves Le Drian s’est entretenu avec les ministres du G5 Sahel.

Jean-Yves Le Drian s’est ensuite rendu à Ouagadougou pour exprimer au peuple et au gouvernement burkinabè la solidarité de la France après les attaques terroristes meurtrières du 2 mars. Il y a rencontré le personnel de l’ambassade de France auquel il a remis un courrier de soutien du président de la République. M. Le Drian s’est adressé à la communauté française. Il lui a rappelé son engagement pour la sécurité de nos compatriotes à l’étranger.

Jean-Yves Le Drian a eu un entretien avec le président Roch Marc Christian Kaboré, auquel il a réaffirmé la volonté de la France de maintenir un partenariat dense avec le Burkina Faso, conformément aux engagements exprimés par le président de la République à Ouagadougou le 28 novembre./.

Communiqué du ministère de l’Intérieur : Déplacement de de M. Gérard Collomb à la conférence des ministres de l’Intérieur et des ministres des Affaires étrangères sur la lutte contre les réseaux de trafiquants de migrants (16 mars 2018)

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Gérard COLLOMB, a participé le 16 mars à une conférence des ministres de l’Intérieur et des ministres des Affaires étrangères sur la lutte contre les réseaux de trafiquants de migrants, qui réunissait les représentants du Niger, du Tchad, du Mali, du Burkina Faso, de Mauritanie, de Côte d’Ivoire, de Guinée, du Sénégal, de Libye ainsi que de France, d’Allemagne, d’Italie et d’Espagne, le Commissaire européen aux migrations, Dimitris AVRAMOPOULOS, et des représentants des Nations Unies (ONUDC), de l’Union africaine (UA) et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Une délégation de députés français accompagnait le ministre d’Etat. Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves LE DRIAN a également participé à la rencontre.

La conférence ministérielle a permis de marquer un engagement sans précédents des Etats africains pour la lutte contre les réseaux de passeurs et le trafic des êtres humains. Elle a témoigné du fait qu’il ne s’agissait pas d’un objectif porté uniquement par les pays européens, mais bien d’un engagement collectif que les pays de départ et de transit partagent désormais pleinement.

La rencontre a permis l’adoption unanime d’une déclaration marquant le souhait de l’ensemble des Etats participant de renforcer les législations nationales en matière de lutte contre le trafic de migrants et la traite d’êtres humains, de renforcer l’action des forces de sécurité intérieure pour lutter contre les passeurs et d’assurer une meilleure coordination des forces de sécurité au niveau régional, de renforcer la coopération judiciaire entre les pays concernés, de renforcer le contrôle des frontières, d’assurer le développement d’alternatives économiques, et d’assurer la sécurité et la protection des migrants dont les passeurs ont tiré profit. Un suivi étroit des engagements sera assuré, notamment dans le cadre d’un atelier technique réunissant les directeurs généraux des services de défense et de sécurité intérieure des pays participants, qui se tiendra le 18 juin à Niamey.

Les engagements pris lors de la conférence sont fondamentaux pour mettre fin aux violences et mauvais traitements dont les migrants irréguliers aux mains des passeurs font l’objet, mais aussi pour contribuer à contenir les flux migratoires irréguliers à destination de l’Europe et de la France. La conférence s’inscrit donc directement en complément de l’action conduite par le gouvernement au niveau national au travers du projet de loi pour un droit d’asile effectif et une immigration maitrisée.

En marge de la rencontre, Gérard COLLOMB a pu s’entretenir avec plusieurs de ses homologues, notamment les ministres de l’Intérieur de Côte d’Ivoire, du Mali et du Burkina Faso. Il a par ailleurs rencontré le président de la République du Niger, M. Mahamadou ISSOUFOU, et le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur du Niger, Mohamed BAZOUM./.

Dernière modification : 17/03/2018

Haut de page