Le Président de la République a rencontré le Premier ministre irlandais, Enda Kenny, TD, 21 juillet 2016

Le Président de la République, M. François Hollande et le Premier Ministre d’Irlande, Enda Kenny, TD, se sont rencontrés le 21 juillet 2016 au Government Buildings, à Dublin.

JPEGLe Premier Ministre était accompagné de M. Charles Flanagan, TD, ministre des Affaires étrangères et de M. Dara Murphy, TD, ministre pour les Affaires européennes, la Protection des données et le Marché européen digital unique. Le Président de la République était accompagné de M. Harlem Désir, Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé des Affaires européennes.

Le Premier Ministre a réitéré les sentiments de sympathie et de solidarité du Peuple irlandais pour la France au lendemain de la terrible attaque survenue à Nice, le 14 juillet, causant la mort brutale de 84 personnes. Le Président de la République a détaillé pour le Premier Ministre l’état de la situation en matière de sécurité et les réponses apportées par le Gouvernement français. Soulignant que la France ainsi que d’autres Etats de l’Union européenne ont subi dans les années récentes un nombre élevé d’attaques terroristes brutales et ignobles, les deux dirigeants se sont accordés sur l’urgence d’accélérer le travail entamé au niveau européen en matière de contre-terrorisme et de sécurité, avec la nécessité de promouvoir la coopération la plus étroite et la plus efficace entre les polices et les services de sécurité. Ils partagent la conviction que le moyen le plus sûr d’affirmer et de protéger les valeurs fondamentales de l’Europe est de refuser de plier devant le terrorisme et ses assauts contre ces valeurs.

Les conséquences du référendum au Royaume-Uni sur sa participation à l’union européenne a été l’autre sujet dominant des discussions. Le Premier Ministre et le Président ont réitéré leur pleine adhésion aux principes définis par les vingt-sept Chefs d’Etat et de Gouvernement le 29 juin. Ils souhaitent en particulier que la notification par le nouveau Gouvernement britannique de l’intention du Royaume Uni de se retirer de l’Union soit notifiée le plus rapidement possible, de manière à permettre d’engager les négociations de manière ordonnée.

Le Premier Ministre et le Président se sont également mis d’accord sur l’importance de maintenir le partenariat le plus étroit possible entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, fondé sur l’équilibre des droits et des obligations, y compris pour ce qui concerne les quatre libertés. Ils ont rappelé conjointement que la France et l’Irlande sont les deux plus proches voisins du Royaume-Uni, avec des liens importants et complexes dans les domaines économique, humain, culturel et historique très importants. En conséquence les deux pays ont des préoccupations à la fois spécifiques et de fait uniques qui devront être prises en compte dans les futures négociations.

Au cours de leur discussion sur la manière dont l’Union européenne devrait répondre aux défis auxquels elle est confrontée, les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement mutuel en faveur de l’Union comme le cadre essentiel pour la paix, la prospérité et la sécurité de l’Europe. Ils sont aussi cependant convenus de la nécessité de renouveler la confiance des citoyens dans le projet européen. Cela peut être réalisé avant tout grâce à un fonctionnement amélioré de l’union et grâce à des résultats concrets obtenus plus rapidement dans les secteurs de priorité absolue qui doivent être au cœur de l’action européenne. Ces domaines recouvrent la sécurité interne et externe, la croissance et l’investissement pour créer des emplois, lutter contre le chômage et renforcer nos économies, notamment grâce à la mise en œuvre de l’agenda numérique et de la transition vers une économie bas carbone. Il est vital de mettre en place des programmes ambitieux pour relever les défis particulièrement difficiles auxquels les jeunes Européens sont confrontés. Le Président et le Premier Ministre participeront activement à la discussion collective sur ces thèmes prévue à Bratislava le 16 septembre.

Le Président a souligné les progrès accomplis par l’initiative française destinée à donner un nouvel élan au processus de paix au Moyen Orient, initiative à laquelle l’Irlande est associée. Il a également fait un point sur la situation de sécurité au Sahel, en remerciant l’Irlande de l’accroissement de sa contribution à la mission européenne de formation au Mali, dans le contexte de la réponse aux attaques de novembre dernier à Paris. La France et l’Irlande ont participé ensemble à des missions au Tchad et en République Centrafricaine, et continuent de coopérer étroitement.

Les deux dirigeants se sont également entretenus de la situation économique, en soulignant les progrès réalisés dans les deux pays and dans la zone euro en général, mais aussi les risques à venir, y compris du fait du résultat du référendum britannique. Ils se sont mis d’accord sur la nécessité de réaliser de nouveaux progrès s’agissant de l’Union économique et monétaire, qu’il s’agisse de la mise en œuvre effective des réformes de la gouvernance économique des dernières années ou de l’achèvement des propositions pertinentes déjà sur la table, notamment en ce qui concerne l’Union bancaire. Ils ont également discuté la mise en œuvre de l’accord issu de la COP21 et le travail qui reste à accomplir pour tenir les engagements européens en matière de changement climatique et d’énergie.

En conclusion le Premier Ministre et le Président ont souligné l’excellent niveau des relations bilatérales, fondées sur une amitié historique et des affinités datant de plusieurs siècles, encore démontrées très récemment par le succès considérable de l’Euro2016. Ils ont souligné avec satisfaction le développement constant et mutuellement bénéfique du commerce, des investissements et des flux touristiques entre les deux pays, appuyés sur un renforcement constant des échanges universitaires, culturels, sportifs, scientifiques et humains.

Dans certains domaines ils chargent en particulier les Ministères compétents :

- D’examiner toutes les possibilités nouvelles de renforcer en pratique la coopération de défense, y compris dans le domaine de l’entraînement ;

- De développer la feuille de route bilatérale sur l’énergie durable et la transition énergétique agréée en avril 2015, en soulignant le progrès important déjà accompli s’agissant du projet d’interconnecteur électrique entre l’Irlande et la France ;

- De promouvoir une coopération renforcée dans les domaines de l’éducation et de la recherche. Ils adoptent à cet égard le communiqué conjoint élaboré par les ministères compétents des deux pays, figurant en annexe.

- De développer le programme bilatéral franco-irlandais Erasmus+ en matière de formation dans les secteurs de l’hôtellerie, la restauration et le tourisme, destiné notamment aux jeunes et nouveaux entrants sur le marché du travail ;

- D’examiner les options permettant un dialogue plus intense entre les acteurs de l’économie digitale, qui offre d’immenses possibilités dans les deux pays.

A l’issue de l’entretien, la signature du protocole d’accord en vue d’engager les études de pré-développement de l’interconnection électrique entre la France et l’Irlande a été effectuée en présence du Président et du Premier ministre. Cet accord, qui est une étape de la réalisation de l’Europe de l’énergie, permettra le transfert direct d’électricité entre la France et l’Irlande./.

Dernière modification : 28/11/2016

Haut de page