Stratégie de l’UE pour les Alpes : H.Désir réaffirme l’engagement de la France

Les 25 et 26 janvier 2016 a été officiellement lancée la Stratégie de l’UE pour la région alpine (SUERA), à l’occasion d’une conférence organisée à Brdo en Slovénie.

Lancement de la SUERRA - JPEGLa SUERA est la dernière-née de l’outil de coopération territoriale européenne « stratégie macrorégionale », proposé par la Commission européenne à des États (y compris non-membres de l’Union européenne) et des régions d’un même ensemble géomorphologique (une « macrorégion ») pour leur permettre de répondre conjointement, de façon cohérente et coordonnée, aux enjeux communs de leur macrorégion.

C’est la première fois que la France participe à une stratégie macrorégionale de l’UE.

Les objectifs assignés à la SUERA sont de répondre aux défis de la mondialisation économique, des tendances démographiques (vieillissement et exode rural), du changement climatique et de ses effets prévisibles sur l’environnement, la biodiversité et les conditions de vie des habitants, du transit de marchandises et de la mobilité dans la région alpine.

En participant à la session plénière inaugurale, le Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes a mis l’accent sur l’engagement historique de la France dans le lancement de la SUERA, depuis la Déclaration de Grenoble en octobre 2013. Et d’ajouter qu’elle sera pleinement au rendez-vous dans la phase de mise en œuvre.
Considérant la gouvernance en place comme la preuve d’une volonté commune de coopérer et de se montrer solidaire, il a assuré la pleine participation de la France, évoquant le co-pilotage d’un groupe d’action par la région Auvergne Rhône-Alpes.

Le Secrétaire d’Etat a ensuite démontré l’importance de mettre en œuvre la stratégie en s’appuyant sur des projets concrets : ouverture de centres de formation aux métiers de la montagne, coordination des réseaux de transport de passagers dans la région, mise en place d’un observatoire sur l’impact du changement climatique, déploiement du numérique, gestion commune des ressources en eau, favoriser la construction durable y compris par la création d’un label alpin du bois.

Pour en savoir plus :
- Site France Diplomatie

Dernière modification : 08/02/2016

Haut de page