La 3e édition du Forum de Paris sur la Paix : Une nouvelle expérience numérique

Depuis 2018, le Forum de Paris sur la Paix est le lieu où les chefs d’État et les organisations internationales travaillent avec la société civile et le secteur privé à construire de nouvelles formes d’action collective.

Sa 3e édition a été le premier événement du calendrier international portant sur la construction d’un monde meilleur après la pandémie de la COVID-19.

Une nouvelle expérience numérique

Covid-19 oblige, cette 3ème édition s’est déroulée sous un format numérique.

Pour permettre aux 10.000 participants attendus de vivre une expérience physique proche de celle d’un évènement complet, les organisateurs ont conçu une plateforme inédite.

« Même si le dispositif initialement conçu respectait de façon stricte les règles sanitaires en vigueur et les jauges prescrites, nous avons fait le choix du risque zéro pour éviter toute contamination potentielle. » explique Justin Vaïsse, le directeur général du Forum.

Une seule séquence du Forum eut lieu sous un format hybride, à la fois à Paris et en numérique. Elle a rassemblé le Président de la République et des chefs d’État et d’organisations internationales.

Tout ce qu’il faut savoir sur cette 3e édition numérique

Les objectifs du Forum 2020

Le Forum de Paris sur la Paix s’inscrit dans la dynamique initiée par le président de la République, Emmanuel Macron, pour réaffirmer l’importance du multilatéralisme et de l’action collective. En 2020, il a été principalement consacré à la réponse commune à la pandémie de COVID-19. Les principales questions abordées tout au long du forum ont porté sur les solutions permettant de se remettre de la pandémie : améliorer la gouvernance mondiale de la santé, repenser nos modèles économiques et les rendre plus écologiques, assurer que les données et les réseaux sociaux soient des solutions, pas des menaces.

En 2020, le Forum a mis donc l’accent sur les projets et initiatives provenant du monde entier visant à répondre à la crise sanitaire, économique et sociale liée à la pandémie de la COVIDCovid-19, et à améliorer notre résilience collective.

Lors du Forum, le sommet Finance en Commun du 12 novembre 2020 a souligné le rôle des banques publiques de développement pour concilier les nécessaires réponses à court terme à la crise et les mesures durables de reprise qui auront un impact à long terme sur la planète et les sociétés.

Quelques temps forts du Forum 2020

11 novembre 2020

14h : Cérémonie d’ouverture

12 novembre 2020

9h-10h : Renforcement de l’architecture multilatérale de santé : lancement du Conseil d’experts de haut niveau « One Health » avec Jean-Yves Le Drian (ministre de l’Europe et des Affaires étrangères), Heiko Maas (ministre allemand des Affaires étrangères), Vivian Balakrishna (ministre singapourien des affaires étrangères), Monique Eloit (Organisation mondiale de la santé animale) et Christophe Deloire (Reporters sans frontières)

  • La crise du Covid-19 nous rappelle les liens qui existent entre la santé et l’environnement. La réunion ministérielle de l’Alliance pour le multilatéralisme a permis d’inaugurer le Conseil d’experts de haut niveau « One Health ». Ce Conseil vise à rassembler et à diffuser des informations fiables sur les liens entre les santés humaine, animale et environnementale dans un contexte d’érosion de la biodiversité. La réunion a aussi été l’occasion de présenter le rapport du groupe de travail sur les infodémies du Forum sur l’information et la démocratie et de réaffirmer le droit à une information fiable.

9h15-10h : Alignement des flux financiers sur les ODD et l’Accord de Paris avec Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie

10h15-11h15 : La Charte de Paris et l’architecture de sécurité en Europe, trente ans après : Que reste-t-il de l’esprit d’Helsinki ? avec la participation de Jean-Yves Le Drian, Sauli Ninistö (président de la Finlande), Heiko Maas, Andrei Zagorski (IMEMO).

  • En signant la Charte de Paris le 21 novembre 1990, trente-quatre chefs d’Etats et de gouvernements ont acté la fin de la division de l’Europe et ouvert une ère de stabilité et de prospérité sans précédent. Libérés de la logique des blocs, les pays européens ont ainsi pu tracer leur propre destinée et renforcer leur sécurité collective. Trente ans après, nos indépendances sont de nouveau menacées aux frontières de l’Europe.
  • Pour faire face à ces nouveaux défis, Jean-Yves le Drian a rappelé à l’occasion du Forum de Paris pour la Paix la nécessité de l’affirmation d’une souveraineté européenne commune, dans les domaines de la sécurité, du développement des technologies ou de la protection des biens communs.

14h-15h30 : Cérémonie officielle en présence du président de la République française, d’Ursula Von Der Leyen (Commission européenne) et de Mme Kristalina Georgieva (FMI)

17h-18h : ACT-A : Vaccins, tests et thérapies contre la Covid-19, la voie du bien public mondial avec le président de la République française, le Dr Tedros Ghebreyesus (Organisation mondiale de la Santé), Ursula Von Der Leyen (Commission européenne), Erna Solberg (Première ministre de Norvège) et Melinda Gates (Bill & Melinda Gates Foundation).

13 novembre 2020

9h30-10h30 : Appel de Christchurch - Définir les prochaines étapes ensemble avec Jacinda Arden (Première ministre de Nouvelle Zélande) et Henri Verdier (ambassadeur français pour le numérique)

13h-14h : Repenser les chaînes de valeur dans l’après crise avec Franck Riester, ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité

15h-16h : Vers la confiance et la sécurité dans le cyberespace : poursuivre la mise en œuvre de l’Appel de Paris et les réalisations des Nations Unies avec Jean-Yves Le Drian

15h-15h45 : Renaître de ses cendres ? Le multilatéralisme dans l’après-crise avec Clément Beaune, Secrétaire d’État chargé des affaires européennes

100 projets sélectionnés pour l’édition 2020

Tous les acteurs clés de la gouvernance mondiale, notamment les banques publiques de développement, les États, les organisations internationales, les ONG, les entreprises, les fondations, les organisations philanthropiques, les groupes religieux, les syndicats, les groupes de réflexion et les universités, ont été invités à soumettre des solutions innovantes dans le cadre de l’appel à projets 2020.

Lancé en mars 2020, cet appel a recueilli plus de 850 propositions de projets – un record depuis la création du Forum – émanant de tous types d’acteurs : ONG, entreprises, organisations internationales, États, collectivités locales, etc. C’est le signe qu’en dépit de la pandémie, il reste un formidable réservoir de coopération internationale et une volonté de répondre à la crise de façon collective.

Parmi les 100 projets sélectionnés, 46 portent sur les réponses immédiates à la crise sanitaire, sociale et économique, notamment autour des 3 priorités du Forum de Paris sur la Paix cette année :

  • L’amélioration de la gouvernance mondiale de la santé
  • L’utilisation et la régulation des outils et plateformes numériques développés pour répondre à la crise
  • Le soutien à la société civile et à l’activité économique en temps de pandémie

D’autres initiatives sélectionnées apportent des réponses à de nombreux défis qui n’ont pas disparu avec le Coronavirus ou qui se sont au contraire accentués : le financement du développement, les efforts pour le climat, la protection des océans et de la biodiversité, l’accès à l’eau potable, la régulation et la sécurisation de l’espace extra-atmosphérique, la régulation des données et de l’intelligence artificielle, la cybersécurité, la gouvernance de l’éducation et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Cliquez ici pour découvrir les projets sélectionnés pour l’édition 2020

Dernière modification : 16/11/2020

Haut de page