"L’Europe doit relancer sa politique industrielle"

Dans une tribune conjointe publiée par le journal Les Echos le 27 février 2017, Christophe Sirugue et ses homologues espagnol, Italien, polonais et allemand appellent la Commission européenne à proposer aux Etats membres une nouvelle stratégie industrielle européenne.

JPEG
= Tribune conjointe de Christophe Sirugue, Carlo Calenda, Begona Cisteto-Blanco, Jerzy Kwiecinsky et Matthias Machnig publiée par le journal Les Echos le 27 février 2017=

"L’industrie a été au coeur du projet européen dès son origine. Elle doit continuer à y prendre toute sa place. Elle a permis à l’Europe d’être le premier exportateur du monde. Elle prépare l’avenir du continent avec 80 % des investissements privés dans la R&D. Elle structure les territoires et emploie 34 millions de personnes.

Pourtant, l’Union européenne n’a pas su la protéger durablement contre des pratiques commerciales parfois injustes, ni lui consacrer les investissements nécessaires face à des concurrents internationaux toujours mieux financés, formés, organisés.

Le recul de l’industrie s’est traduit par une montée du chômage, par la dévitalisation de territoires entiers. Renoncer à l’industrie, c’est renoncer à notre ­maîtrise collective des objets et des technologies qui structurent nos modes de vie. C’est donc accepter une forme de dépendance.

Défense commerciale et réciprocité

L’Union européenne doit agir face à ce défi : il faut une politique industrielle européenne plus ambitieuse, soutenue activement par la Commission et par tous les Etats membres, visant à assurer la compétitivité de nos entreprises. Cette ambition doit désormais irriguer l’ensemble des politiques publiques européennes.

Tout d’abord, l’Union européenne doit s’attacher à promouvoir une politique commerciale équilibrée, fondée sur la réciprocité et les bénéfices mutuels, sans naïveté. Face aux pratiques déloyales de certains partenaires commerciaux, l’Europe doit rénover son arsenal d’instruments de défense commerciale, pour les rendre plus réactifs et plus dissuasifs, notamment pour les secteurs confrontés aux surcapacités de pays tiers comme la sidérurgie...

L’Europe doit aussi prendre les mesures appropriées pour contrôler les investissements directs extérieurs. Face à certaines pratiques d’investissements stratégiques venant de pays tiers, qui mettent en place des obstacles significatifs aux investissements européens sur leurs propres marchés, les dispositifs nationaux existants des Etats membres doivent être renforcés...

La réciprocité et l’équité doivent aussi prévaloir sur les marchés publics. Les négociations commerciales peinent souvent à obtenir des concessions de nos partenaires, alors que la nouvelle administration américaine a mis le « buy american » au coeur de son ­programme. Il faut adopter, dès que possible, des instruments européens permettant d’assurer une symétrie dans l’ouverture des marchés.

Numérique et marché du carbone

En outre, l’Union européenne doit accompagner toutes les entreprises européennes, et en particulier les PME, dans le bouleversement numérique. Il faut créer les conditions et le cadre nécessaire pour permettre à chacune d’entre elles de consentir les investis­sements nécessaires et de se développer à l’international.

Enfin, en matière de changement ­climatique, l’Europe doit davantage développer son marché du carbone (ETS) en assurant une protection réelle des secteurs industriels exposés aux ­risques de fuites de carbone, tout en envoyant un signal prix ambitieux. Nous souhaitons que l’Union ­européenne parvienne sur ces bases à un accord équilibré sur la réforme du ­système de quotas d’émissions de gaz à effet de serre pour la période 2021-2030.

La politique industrielle doit être replacée au coeur de l’action de l’Union européenne. C’est pourquoi nous appelons la Commission à proposer aux Etats membres une nouvelle stratégie industrielle européenne"./.

  • Christophe Sirugue est secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie auprès du ministre de l’Economie et des Finances.
  • Carlo Calenda est ministre italien du Développement économique.
  • Begoña Cisteto-Blanco est vice-ministre espagnol de l’Industrie et des PME.
  • Jerzy Kwiecinsky est secrétaire d’Etat auprès du ministre polonais du Développement économique.
  • Matthias Machnig est secrétaire d’Etat au ministère fédéral allemand des Affaires économiques et de l’Energie.

Dernière modification : 28/02/2017

Haut de page