"Investir pour rendre l’Europe plus forte et plus souveraine après cette crise"

Mme Amélie de Montchalin, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères chargée des affaires européennes, a participé le 26 mai 2020 à la visio-conférence des ministres en charge des affaires européennes.

"Nous devons financer le fonds de relance pour reconstruire. Nous devons aussi investir pour rendre l’Europe plus forte et plus souveraine après cette crise. L’un ne va pas sans l’autre"

Mme Amélie de Montchalin, 26 mai 2020

Communiqué du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (27 mai 2020)

Mme Amélie de Montchalin, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères chargée des affaires européennes, a participé à la réunion informelle des ministres des affaires européennes qui s’est tenue le 26 mai 2020 par visioconférence.

Les ministres ont évoqué les points suivants :

  • Coordination européenne des mesures de sortie de crise : dans le contexte d’une diminution globale du nombre de nouveaux cas d’infection de Covid-19 dans l’Union européenne, les États membres ont souligné l’importance d’assurer de manière coordonnée la levée des mesures de confinement. La secrétaire d’État a en particulier souligné l’enjeu d’un retour progressif à la libre circulation à travers la levée progressive et coordonnée des contrôles aux frontières, notamment dans le contexte de la reprise des activités économiques et touristiques, en tenant compte de la situation sanitaire.
  • Relance de l’économie européenne  : alors que la Commission européenne présente ses propositions ce 27 mai, les États membres ont plaidé pour la mise en place d’instruments permettant une relance durable de l’économie européenne, qui soit également l’opportunité d’investir dans les transitions écologique et numérique. La France et l’Allemagne ont présenté à cette occasion les principaux éléments de leur initiative conjointe du 18 mai, en soulignant la nécessité d’apporter une réponse à la hauteur du choc économique subi, en particulier pour les secteurs et les régions les plus touchés, et d’inscrire cette relance dans le cadre d’un projet politique de souveraineté européenne.
  • Conférence sur l’avenir de l’Europe : plusieurs États membres ont estimé que la Conférence sur l’avenir de l’Europe constituerait le forum adéquat pour discuter des leçons de la crise et des priorités de l’Union avec les citoyens européens. Dans ce contexte, la secrétaire d’État a appelé, conjointement avec son homologue allemand, à trouver rapidement un accord au Conseil afin d’avancer dans les discussions avec les autres institutions en vue d’un lancement rapide de la Conférence.
  • État de droit : la Commission européenne a présenté un état des lieux de la préparation de son premier rapport annuel sur l’État de droit dans l’Union européenne, qui devrait être publié en septembre. Plusieurs États membres, dont la France, ont réaffirmé leur soutien à cette initiative et appelé le Conseil à examiner ce rapport de manière approfondie à l’automne./.

Communiqué de presse de la Présidence croate du Conseil de l’UE (26 mai 2020)

Le thème de la réunion était « La réponse globale de l’Union européenne à la pandémie de COVID-19 », en mettant l’accent sur une approche coordonnée des mesures d’assouplissement et de la reprise économique de l’Union européenne. Les ministres ont procédé à un échange de vues sur l’assouplissement et la suppression des mesures de protection coordonnés pour assurer un équilibre entre le rétablissement des activités économiques et la protection de la santé des citoyens européens.

La secrétaire d’État croate Metelko-Zgombić a initialement exprimé l’espoir qu’avec un nouvel assouplissement des mesures et une amélioration de la situation épidémiologique, le Conseil pourrait se réunir physiquement en juin si la situation générale que nous suivons de près le permet et devient notre « nouvelle normalité ».

En vue de la relance économique et sociale globale de l’Union européenne, les ministres ont exprimé leurs attentes concernant le nouveau cadre financier pluriannuel ajusté et l’instrument de relance qui seront présentés par la Commission européenne le 27 mai de cette année. Beaucoup ont souligné que la cohésion, la convergence et la solidarité resteraient primordiales pour une reprise réussie. Dans le contexte du retrait progressif et coordonné des mesures de protection, la secrétaire d’État Metelko-Zgombić a salué les directives et les recommandations pertinentes de la Commission européenne des transports et tourisme (TRAN).

Les ministres ont également discuté de la Conférence sur l’avenir de l’Europe et des nouveaux défis posés par la pandémie de coronavirus. Les ministres des affaires européennes sont déterminés à parvenir au plus vite à un accord sur la position du Conseil et à travailler avec les autres institutions pour faciliter le lancement de la Conférence, conformément aux attentes des citoyens de l’Union européenne.

Lors de cette réunion, la Commission européenne a informé les ministres de l’état d’avancement des préparatifs du premier Rapport annuel sur l’état de droit dans l’Union européenne, sur lequel elle travaille conjointement avec les États membres et qui devrait être rendu public en septembre 2020./.

Dernière modification : 27/05/2020

Haut de page