Covid-19 : Vidéoconférence des ministres européens des Transports

Une vidéoconférence informelle de haut niveau des ministres européens des Transports s’est tenue le 18 mars 2020.

Communiqué de la Présidence croate du Conseil de l’Union européenne, 18 mars 2020

La vidéoconférence informelle de haut niveau des ministres des Transports de l’UE, organisée par la Présidence croate, a été l’occasion d’une discussion d’envergure et constructive quant à la meilleure façon d’assurer la continuité économique, la fluidité des biens essentiels – y compris l’alimentation et les médicaments – la santé et la sécurité des travailleurs des transports, et leur libre circulation à travers les frontières tout en veillant à contenir l’épidémie.

Les ministres des Transports de l’UE avec la Commission européenne se sont mis d’accord aujourd’hui pour travailler conjointement pour réduire les interruptions du trafic, particulièrement pour le fret essentiel. Le secteur des transports est sévèrement affecté par une large série de mesures nationales visant à contenir la pandémie.

La présidence croate du Conseil de l’UE, représentée par le ministre des Affaires maritimes, des Transports et des Infrastructures Oleg Butković, a conclu qu’un premier pas important avait été fait aujourd’hui vers une approche coordonnée et a souligné qu’il était indispensable de se concentrer sur la lutte contre la propagation du virus alors que le travail devait se poursuivre en étroite collaboration entre les États membres, la Commission européenne et les différentes parties prenantes.

Le ministre a également souligné l’importance de trouver des solutions pour les obligations financières des entreprises et des opérateurs de transport car il est de notre devoir de maintenir le secteur des transports en vie :

La Commission a indiqué une liste claire d’actions dans son intervention visant à protéger le fonctionnement propre du marché unique. Cela comprend la libre circulation des travailleurs des transports, « les couloirs verts » – des voies prioritaires pour le transport de marchandises, de la flexibilité dans les règles de conduite et les périodes de pause, et une pré-notification de mesures pour la Commission. Le soutien exprimé par les chefs d’État envers les Directives sur les frontières va faciliter les mesures garantissant la continuité des flux de marchandises dans l’UE.

Les ministres ont également discuté sur la manière de réduire l’impact négatif sur les secteurs du transport et du tourisme. Ils ont convenu que les réponses face au COVID-19 ne devaient pas aggraver les difficultés économiques et sociales en coupant les liaisons de transport indispensables. Il est impératif que l’économie fonctionne, et pour cela le secteur des transports est essentiel.

La Commission est résolue à faire preuve de toute la flexibilité nécessaire en assouplissant les exigences pertinentes et a appelé les États membres à faire de même en réduisant la pression sur un secteur en crise, tout en lui permettant de se concentrer sur ses tâches principales de livraison de marchandises essentielles au public. Mais la Commission a également souligné que les États membres qui imposeraient des restrictions sur le transport de biens, les travailleurs des transports et les passagers ne pourraient le faire que pour des raisons sanitaires. Toute restriction devrait aussi prendre en considération les spécificités du moyen de transport en question.

Il a été largement reconnu que la situation actuelle appelle une solidarité continue et une coopération étroite entre les États membres, et que toutes les actions au niveau national devaient s’inspirer de ces principes./.

Dernière modification : 24/03/2020

Haut de page