Covid-19 : Accord sur la coordination des mesures sanitaires

Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, M. Clément Beaune, a participé au Conseil Affaires générales qui s’est déroulé le 13 octobre 2020 aujourd’hui à Luxembourg.

Le Conseil a examiné l’état d’avancement des négociations entre l’UE et le Royaume-Uni. Les ministres ont examiné les conclusions du Conseil européen en vue de la réunion des 15 et 16 octobre. Ils ont également procédé à un échange de vues sur le dialogue annuel sur l’état de droit. En séance publique, la présidence a informé les ministres de l’état d’avancement des travaux concernant le prochain cadre financier pluriannuel et le plan de relance. Le Conseil s’est penché en outre sur la coordination, au niveau de l’UE, des mesures liées à la COVID-19. La conférence sur l’avenir de l’Europe a également été évoquée lors de la réunion.

"Je suis fier qu’à l’initiative de la France lancée au mois d’août, nous ayons aujourd’hui adopté, au Conseil des ministres des affaires européennes, un accord sur la coordination des mesures sanitaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Cet accord permet d’éviter les fermetures de frontières et privilégie les mesures de contrôle sanitaire les moins pénalisantes, comme les tests. Il organise le partage d’informations entre Etats membres, en prévoyant que les mesures prises soient concertées et anticipées. Ces mesures seront fondées sur une évaluation partagée du risque en Europe, avec des critères objectivés et harmonisés entre les Etats membres. Enfin et du surtout, les déplacements essentiels, notamment ceux des travailleurs frontaliers, sont sécurisés.

L’Union européenne a été efficace et à la hauteur. La France s’est battue depuis plusieurs semaines pour ce résultat concret. Par ces mesures, nous démontrons à 27 un esprit de coopération face à la crise sanitaire qui nous touche tous. C’est une avancée essentielle dans un domaine qui a été trop souvent laissé à des initiatives nationales isolées et non coopératives".

Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, M. Clément Beaune, 13 octobre 2020

Déclaration de M. Clément Beaune à son arrivée au Conseil Affaires générales (Luxembourg, 13 octobre 2020)

M. Clément Beaune : "Bonjour, je viens à Luxembourg pour ce Conseil Affaires générales qui est important parce qu’il prépare un Conseil européen qui sera notamment consacré à la négociation sur la relation future avec le Royaume-Uni, sur le Brexit, pour rappeler la nécessité d’une position très unie des Vingt-Sept de l’UE, très ferme aussi sur nos grandes priorités qui n’ont pas changé, qui sont connues et qui sont essentielles : la pêche bien sûr, des conditions de concurrence équitable qui sont la condition sine qua non de l’accès au marché européen par ce que sinon nous avons une compétition injuste qui n’a pas à être supportée par nos citoyens, par nos entreprises, par nos emplois.

Et puis nous discuterons aussi d’une question essentielle, celle de l’Etat de droit. La France est en pointe pour défendre une exigence plus forte. Elle présentera d’ailleurs au niveau national, par son gouvernement, aujourd’hui des mesures de renforcement de lutte contre les discriminations et nous souhaitons aussi porter cela au niveau européen dans les prochaines semaines sur la base du nouveau rapport de la Commission européenne.

Et puis il y a un succès majeur qui sera acté aujourd’hui : c’est celui d’une coordination des critères sanitaires dans la lutte contre la Covid 19 pour que nous ayons les mêmes mesures partout en Europe , les mêmes critères de décision pour limiter les restrictions au déplacement, préserver les déplacements transfrontaliers qui sont absolument essentiels et donner de la visibilité à nos citoyens , à nos entreprises dans cette période qui est déjà difficile.

Donc je crois que c’est une initiative essentielle qui été portée par la France et qui aboutit aujourd’hui dans ce conseil. Je m’en réjouis et je remercie la présidence allemande de l’avoir soutenue activement.

Merci beaucoup"./.

Communiqué du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Participation de M. Clément Beaune au Conseil des affaires générales (Luxembourg, 13 octobre 2020)

M. Clément Beaune, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères chargé des affaires européennes, a participé mardi 13 octobre au conseil des affaires générales qui a traité de nombreux sujets dans la perspective de la préparation du prochain Conseil européen (15-16 octobre 2020).

Les ministres ont échangé sur la réponse à la crise sanitaire de la Covid-19 à la suite de l’adoption de la recommandation du Conseil relative à une approche coordonnée des restrictions de la liberté de circulation.

Les ministres ont par ailleurs abordé les points suivants :

Budget 2021-2027 : M. Clément Beaune a rappelé la volonté de la France qu’un accord puisse être trouvé rapidement avec le Parlement européen sur l’ensemble du paquet budgétaire afin que les fonds affectés au plan de relance européen soient disponibles dès que possible.

État de droit  : le secrétaire d’État a salué la publication du premier rapport annuel de la Commission, qui permet d’élargir la palette des outils à disposition de l’UE pour suivre la situation de l’État de droit dans tous les États membres. Ce rapport est centré sur quatre domaines : l’indépendance de la justice, la lutte contre la corruption, la liberté et le pluralisme des médias, l’équilibre des pouvoirs.

Négociations sur la relation future entre le Royaume-Uni et l’Union européenne : M. Michel Barnier, chef de la task force chargée de la finalisation des négociations, a fait un état des lieux des discussions qui enregistrent des progrès mais achoppent encore sur certains sujets cruciaux tels que la pêche, les conditions de concurrence loyale et de gouvernance. Le secrétaire d’État a indiqué que la France, de pair avec ses partenaires européens, continuera à défendre les intérêts de l’Union avec force et unité et veillera à maintenir le plus haut niveau de préparation aux conséquences de la fin de la période de transition, au niveau européen et national, en tenant compte de tous les scénarios, y compris celui d’une absence d’accord.

Agenda climatique : M. Clément Beaune a rappelé le souhait de la France que le Conseil européen mène une discussion sur l’adoption de l’objectif de réduction des émissions de 55% afin d’atteindre la neutralité climatique en 2050, grâce aux outils dont dispose l’Union européenne.

Conférence sur l’avenir de l’Europe  : le secrétaire d’État a rappelé la nécessité de parvenir rapidement à un accord avec le Parlement européen afin de respecter le calendrier fixé par le Conseil européen.

M. Clément Beaune, M. Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des Affaires étrangères
M. Clément Beaune, M. Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des Affaires étrangères
M. Clément Beaune, Mme Karoline Edtstadler, ministre fédérale autrichienne pour les Affaires européennes
M. Clément Beaune, Mme Karoline Edtstadler, ministre fédérale autrichienne pour les Affaires européennes

‹ précédent | suivant ›

Dernière modification : 14/10/2020

Haut de page