Alliance du routier : Pour un transport routier plus intégré, équitable et durable

La ministre chargée des Transports, Mme Elisabeth Borne, a participé au conseil Transport qui s’est déroulé à Bruxelles le 5 décembre.

Déclaration de Mme Elisabeth Borne à son arrivée au conseil Transport (Bruxelles, 5 décembre 2017)

Une question sur l’alliance du routier, vous avez diné avec les ministres hier. J’aimerais savoir ce sur quoi vous allez vous battre ? Vous avez dit dans votre communiqué que vous alliez renforcer certains aspects mais lesquels ?

Mme Elisabeth Borne : "Vous savez que nous sommes très attachés, dans la logique que porte le président de la République, à savoir une Europe qui protège. Il y a aujourd’hui une faille importante dans le dispositif avec la multiplication des véhicules utilitaires légers, donc c’est clairement un sujet sur lequel la Commission a fait des avancées et sur lequel nous continuerons à être vigilants. Il y a aussi les propositions qui sont faites sur le cabotage donc nous considérons que nous ne pouvons pas libéraliser le cabotage si nous n’avons pas des normes sociales équivalentes selon les Etats. Nous sommes aussi très attachés à renforcer les contrôles, il y a notamment eu des propositions sur le chronotachygraphe digital. Nous sommes tous d’accord sur le fait que nous devons pouvoir le déployer plus rapidement et de façon générale sur l’harmonisation des contrôles.

Allez-vous discuter de la proposition sur la libéralisation de l’autocar ? Allez-vous prendre une position commune là-dessus ?

Mme Elisabeth Borne : Nous avons évoqué ce sujet qui est encore pour une discussion un petit peu lointaine de la part de la Commission mais effectivement, les propositions de la Commission nous semblent ne pas répondre aux enjeux du secteur. Nous avons en France avancé sur l’ouverture du marché avec notamment les cars Macron et nous avons pu faire ces évolutions qui répondent aux attentes des concitoyens, sans revenir sur le principe d’établissement des entreprises, donc c’est ce que j’ai eu l’occasion de dire à la Commissaire. Le chemin qui est suivit ne nous semble pas être le bon pour répondre à un enjeu, que par ailleurs nous pouvons partager, de développer ces services qui peuvent effectivement avoir un bilan environnemental meilleur que l’utilisation par chacun de sa voiture. Nous considérons que le chemin n’est pas le bon et je pense que nous sommes un certain nombre d’Etats, même au-delà de l’alliance du routier, à ne pas bien comprendre pourquoi la Commission a fait cette proposition qui est assez en rupture par rapport aux discussions que nous avons par ailleurs.

Vous pensez qu’il y aura une majorité assez simple à obtenir ?

Mme Elisabeth Borne : Je pense que sur ce sujet-là, largement au-delà de l’alliance du routier, il y a une incompréhension sur le contenu de la proposition de la Commission.

Question de calendrier, pensez-vous que les deux institutions, le Parlement et le Conseil, vont pouvoir s’entendre sur les deux volets du paquet routier avant les élections européennes ?

Mme Elisabeth Borne : C’est l’objectif de la Commission, donc nous n’avons pas de principe de ne pas vouloir avancer, simplement il y a une proposition de fond qu’on tiendra et j’espère que tout le monde se mettra d’accord sur ces bases-là"./.

Press release : Road Alliance Ministers’ statement on the eve of the EU-transport Council call for a more integrated, socially fair and sustainable single European road haulage market (Brussels, 4th December 2017)

Following several technical meetings this year and exchanges since the last Ministers’ meeting in June, the members of the Road Alliance (Austria, Belgium, Denmark, France, Germany, Italy, Luxembourg, Sweden, Switzerland and Norway) met in Brussels the day before the Council meeting. Their colleague from The Netherlands also supports this statement.

The Ministers underlined the importance of the agreement reached in EPSCO Council and noted that, current EU legislation will continue to apply to posted workers in the road transport sector, pending discussions on the mobility package. The outcome of the EPSCO Council is without any prejudice for the further work on the mobility package.

They had an exchange of views based on the progress report on the mobility package negotiations which will be presented by the Estonian Presidency during this Council meeting.

They took note of the second part of the mobility package, which will be presented in the Council by the Commission. Here they noted that the two proposals on combined transport and rules for access to the international market for coach and bus services are clearly linked to the first part of the mobility package.

They emphasized the principles that drive them in the conduct of the negotiations : (i) establishing a single road haulage market, where competition will be fair, (ii) laying down the conditions ensuring decent working conditions for drivers following the principle of « equal pay for equal work », (iii) taking into account safety of drivers and road users and (iv) strengthening the fight against fraud and illicit practices.

These core principles are coherent with the main objective of the Road Alliance which is to move towards an integrated Europe in which road haulage is based on both the single market and on the respect for fundamental rights, particularly social rights.

At this stage of the negotiations, the Ministers expressed their common view on the necessity to reinforce several components of the mobility package in order to get a right balance, which is not yet achieved. They welcomed some progress achieved by the Presidency regarding light commercial vehicles operating in international road transport and remain careful of future negotiations on this issue of the utmost importance for the economic and social equilibrium to an open and sustainable common market in road transport. In this context, particular attention has to be paid to the question of cabotage : as long as the principles above are not met, no further steps towards liberalisation of these operations - be it in legal or practical terms - can be accepted.

Ministers stressed that they would also present joint proposals, in particular on controls, which need to be strengthened and simplified. To do so, they will formulate concrete proposals in the coming weeks to speed up the digitalisation of these controls. They share the view that smart tachographs should be deployed for freight transport before the current 2034 deadline. They also welcome the recent development of electronic consignment notes among
many of the Alliance member states and wish to promote their use on a wider European scale.

The Road Alliance remains committed to continue constructive discussions within the Council about these issues and to discuss prospects for cooperation with other Member States./.

Dernière modification : 05/12/2017

Haut de page