Ségolène Royal rencontre Connie Hedegaard, sur la préparation des négociations sur le « paquet énergie-climat 2030 » (19 juin 2014)

Jeudi 19 juin, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a reçu Connie Hedegaard, Commissaire européenne à l’Action pour le climat. Elles ont essentiellement échangé sur la préparation des négociations sur le « paquet énergie-climat 2030 ».

L’adoption du « paquet énergie-climat 2030 » constitue une étape essentielle pour construire une Europe de l’énergie, qui répondrait à la fois aux enjeux du dérèglement climatique et de la sécurité énergétique, tout en permettant aux Européens d’être à l’avant-garde d’une transition vers l’économie verte.

Connie Hedegaard a insisté sur l’urgence d’un accord pour que l’Union européenne puisse contribuer, à la hauteur de son ambition et de ses responsabilités, à la préparation de la Conférence internationale du Climat (COP 21), qui se tiendra à Paris fin 2015.

Ségolène Royal a rappelé l’engagement de la France à faciliter les discussions lors du Conseil européen des 26 et 27 juin, afin que l’Union européenne puisse aboutir, avant le mois d’octobre, à un accord sur les objectifs collectifs proposés par la Commission européenne :

- la réduction d’au moins 40 % des émissions domestiques de gaz à effet de serre,
- le développement des énergies renouvelables à hauteur de 27 %,
- et un objectif global d’efficacité énergétique.

Pour la Ministre, une approche globale des enjeux de sécurité énergétique et de la lutte contre le dérèglement climatique est indispensable.

Elle appelle à la mobilisation de tous les moyens existants pour le développement de projets énergétiques concrets, porteurs d’innovation, de croissance économique et d’emploi.

Cette Europe de l’énergie doit être une Europe des projets, qui incarne tout à la fois :

- notre ambition climatique,
- notre excellence technologique,
- et notre indépendance énergétique.

La Ministre et la Commissaire ont également échangé sur la préparation de la Conférence internationale du Climat, qui se tiendra à Paris en décembre 2015. Toutes deux partagent le même souci de maintenir la confiance entre partenaires et la dynamique des discussions, tout en veillant à la mise en œuvre des décisions des conférences précédentes.

La capitalisation du Fonds vert pour le Climat et la ratification des amendements au protocole de Kyoto constituent pour elles des priorités.

Dernière modification : 11/08/2014

Haut de page