Frédéric Cuvillier salue l’attribution d’une enveloppe financière européenne à la France pour la pêche et l’aquaculture en forte augmentation (12 juin 2014)

Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, se félicite du montant de l’enveloppe financière attribuée à la France au titre du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), obtenue à l’issue de discussions constructives avec la Commission européenne.

369 millions d’euros seront disponibles pour le développement durable de la pêche, de l’aquaculture et des zones côtières dépendantes de ces activités, sur la période de programmation 2014-2020. Pour mémoire, l’enveloppe disponible pour le fonds européen pour la pêche (FEP) sur la période 2007-2013 était de 216 millions d’euros.

Dans le cadre du régime de compensation des surcoûts additionnels supportés par les pêcheurs et aquaculteurs ultramarins en raison de leur éloignement, des moyens financiers sont également prévus en augmentation et étendus à tous les départements d’outre-mer français, à hauteur de 86,45 millions d’euros sur la période 2014-2020.

La France bénéficiera au total d’une enveloppe globale de 588 millions d’euros de crédits du FEAMP pour la période 2014-2020, qui permettra de financer la mise en œuvre de la réforme de la Politique commune de la pêche dans ses différentes composantes : développement durable de la pêche, de l’aquaculture et des zones côtières dépendantes de ces activités (369 millions), collecte de données (66 millions), contrôle des pêches (56 millions), compensation des surcoûts supportés par les Régions ultrapériphériques du fait de leur éloignement (86.45 millions), aide au stockage (4.7 millions) et politique maritime intégrée (5.3 millions).

Frédéric Cuvillier indique : « les montants attribués à la France sur la période 2014 - 2020 viennent reconnaître l’importance de notre secteur pêche et aquaculture au sein de l’UE, et intègrent la place de nos outre mer. Le FEAMP permettra d’accompagner, dans toutes ses composantes, les évolutions du secteur de la pêche et de l’aquaculture, dans une démarche de durabilité pour atteindre les objectifs ambitieux de cette réforme, tout en veillant au maintien du tissu économique de la filière, essentiel pour nos territoires ».

Les prochains mois seront consacrés à la poursuite de la mise en œuvre du FEAMP. C’est un exercice important, afin de définir la stratégie pour la pêche française et l’aquaculture à l’horizon 2020 et la mobilisation des soutiens financiers européens et nationaux pour accompagner cette stratégie. Cette préparation est conduite en pleine concertation avec les Régions, qui seront autorités de gestion déléguées pour de nombreuses mesures, et avec l’ensemble des acteurs socio-économiques. Elle associe également, au titre du partenariat, les scientifiques et la société civile. Ce travail doit permettre la transmission à la Commission européenne du programme opérationnel français à l’automne.

Frédéric Cuvillier co-présidera avec Pierrick Massiot, président de la région Bretagne et référent pêche au sein de l’Association des régions de France (ARF), le 9 juillet prochain, le premier Comité Etat-Régions pour débattre et valider les premières orientations stratégiques du FEAMP.

Dernière modification : 16/06/2014

Haut de page