08/07 Création du service européen pour l’action extérieure votée par le Parlement européen

La France se félicite du vote intervenu le 8 juillet 2010 au Parlement européen sur le projet de décision établissant le service européen pour l’action extérieure. Cet avis du Parlement européen rend ainsi possible une adoption rapide de la décision par le Conseil (prévue en principe à la session du Conseil Affaires générales du 26 juillet).

Ainsi agréé, le projet de décision répond aux ambitions de la France et aux objectifs qu’elle n’a cessé de défendre dans la négociation : un service à vocation mondiale et donc au périmètre très large ; l’autonomie du service à l’égard des Institutions (principe d’équidistance, à l’égard notamment de la Commission et du Secrétariat général du Conseil) ; le respect de l’autorité du Haut représentant sur le service et sur les nouvelles délégations de l’Union européenne à l’étranger ; une implication directe du Haut représentant et du service dans la programmation des instruments financiers de l’action extérieure ; le respect de la spécificité de la politique de sécurité et de défense commune ; une organisation claire et efficace ; une égalité de traitement, enfin, pour les représentants des diplomaties nationales dans le recrutement des personnels.

Le service européen pour l’action extérieure est une des innovations majeures introduites par le traité de Lisbonne. Sous l’autorité de Madame Catherine Ashton, il doit être l’instrument d’une action extérieure plus cohérente et plus efficace, qui confortera le rôle politique de l’Union européenne sur la scène internationale. La France y est tout particulièrement attachée.

La France forme le vœu qu’au-delà du vote d’aujourd’hui, l’ensemble des procédures nécessaires à l’installation effective du service soient accomplies rapidement, et notamment que les procédures de recrutement de son équipe dirigeante puissent être lancées sans tarder.

Dernière modification : 09/07/2010

Haut de page